Femmes isolées à Louvranges : suivi et soutien

Caritas International Belgique Femmes isolées à Louvranges : suivi et soutien

© Isabel Corthier - L’accueil doit toujours être couplé à un accompagnement humain, digne et de qualité. Caritas y veille pour cette famille résident aux Logis ainsi qu'au sein de toutes nos structures d’accueil en Belgique.

© Isabel Corthier - L’accueil doit toujours être couplé à un accompagnement humain, digne et de qualité. Caritas y veille pour cette famille résident aux Logis ainsi qu'au sein de toutes nos structures d’accueil en Belgique.

09/09/2016

Titre:

Les Logis de Louvranges, un accueil spécifique pour les femmes et mères demandeuses de protection internationale (asile).

Objectifs:

Offrir un logement décent à des femmes, souvent mères de famille, durant leur démarche de demande de protection internationale (asile). Plus qu’un toit sur la tête, le projet permet aux femmes de pouvoir s’appuyer sur une structure qui leur donne accès à un suivi psycho-social et juridiques.

Public-cible:

Dans les Logis de Louvranges, il y a 21 appartements individuels ou familiaux

Lieu:

Louvranges, Wavre, Belgique

Durée:

Projet démarré en 2010

Etre née femme, une vulnérabilité

Pour des raisons politiques ou personnelles, elles ont été contraites de tout quitter et se retrouvent seules en Belgique, avec parfois, un ou des enfants à charge. Parce qu’elles sont femmes, elles sont vulnérables, dans leur pays d’origine, pendant leur exil ou en Belgique. Comme le résume tristement Chantale*, résidente aux Logis « Certains problèmes ne touchent que les femmes. En tant que femme seule, vous perdez vos droits ». Pour les femmes comme Chantale, le Logis est le lieu où elles peuvent enfin se poser, se rencontrer et partager leurs expériences souvent traumatisantes, en attendant une réponse à leur demande de protection internationale.

>>PLUS DE TEMOIGNAGES : « Tu n’es qu’une femme » – Dialogue avec les résidentes des Logis de Louvranges

Retrouver la sérénité

Afin d’amener progressivement ces femmes vers l’autonomie, cet hébergement allie le caractère individuel du logement (indispensable au respect de la vie privée et familiale) à la vie en communauté, en proposant des moments de rencontre et d’échanges ainsi que des ateliers ludiques et éducatifs.

Les mercredis après-midi les enfants peuvent ainsi participer aux activités concoctées spécialement pour eux et ils bénéficient au quotidien d’un accompagnement scolaire. De leur côté, les mamans apprennent à coudre, à tricoter et à parler (ou perfectionner) le français. Des séances d’information (avec une équipe de traduction) sont également organisées autour de sujets aussi variés que le tri des déchets ou l’alimentation saine.

Un moment de détente à Louvranges.©Isabel Corthier – Un moment de détente à Louvranges.

Autant de moments de détente et d’apprentissage qui leur permettent petit à petit de sortir de la solitude, de retrouver la sérénité et de développer des liens sociaux tout en démarrant leur processus d’intégration.

Suivi et soutien

Pour assurer la gestion quotidienne des Logis de Louvranges et garantir le suivi psycho-social et juridique des résidentes, une équipe professionnelle a été mise en place. Par ailleurs, ce projet s’appuie en partie sur le travail de volontaires issus, pour la plupart, directement du voisinage mais aussi des volontaire faisant leur Service Volontaire Européen (SVE). Margot Duclay était l’une d’entre elle en 2020 et témoigne : « J’ai gagné en expérience humaine grâce aux relations avec les femmes, ce qu’elles racontent de leur culture, de leur pays d’origine… et grâce à la force intérieure qu’elles ont ».

>>A LIRE AUSSI : Volontaires à Louvranges: « Chaque jour ici est une découverte »

Plus d'informations ?

  • Devenir volontaire ? Les besoins sont divers, pour plus d’information, c’est par ici.
  • Contacter la responsable des Logis ? Nathalie Braun est disponible par e-mail ou par téléphone.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées