« Apprendre à faire confiance aux gens petit à petit »

Caritas International Belgique « Apprendre à faire confiance aux gens petit à petit »

© Isabel Corthier - Nathalie (à droit) cuisine avec des résidentes des Logis de Louvranges

© Isabel Corthier - Nathalie (à droit) cuisine avec des résidentes des Logis de Louvranges

11/03/2019

Les volontaires jouent un rôle important dans les Logis de Louvranges, où des mères célibataires et d’autres femmes sont prises en charge dans le cadre de la procédure de demande d’asile. Les craintes initiales des habitants du quartier ont rapidement été transformées en un engagement chaleureux. Nathalie Braun, coordinatrice de la structure d’accueil, nous en dit plus sur les volontaires du projet.

Quelle force vous apporte la collaboration avec des volontaires ?

Nathalie Braun : Travailler avec les volontaires est extrêmement riche pour l’équipe et les familles. Les volontaires qui s’engagent à Louvranges ont envie de mettre leurs compétences aux services des familles accueillies. Mais ce qui est aussi important dans notre projet, c’est le soutien que les volontaires apportent aux familles à travers la relation bienveillante qu’ils développent avec elles. Cela permet notamment aux femmes et aux enfants de réapprendre à faire confiance petit à petit.

L’autre force des volontaires est qu’ils et elles peuvent donner beaucoup de temps, ce que l’équipe ne peut pas toujours offrir. Pour l’équipe aussi la présence de volontaires est très soutenante.

Dans quel cadre se fait le volontariat au Logis ?

Nathalie : Nous avons un cadre de travail assez strict et chaque volontaires sait quel est son rôle et les limites de celui-ci, mêmes si les limites ne sont pas toujours simples à définir… C’est parfois frustrant pour les volontaires qui voudraient en faire plus mais c’est le seul moyen de protéger tout le monde : les familles comme les volontaires. Par ailleurs, ce cadre est aussi le garant des objectifs pédagogiques de notre projet.

Nous essayons donc d’accueillir, de former et d’accompagner au mieux les volontaires. Nous restons disponibles pour ceux et celles qui auraient des questions. Ce n’est pas toujours simple d’intervenir seul-e dans une famille par exemple. Et bien sûr, les moments festifs et d’échanges entre volontaires sont aussi très importants pour souder le groupe.

As-tu une anecdote, histoire avec un-e volontaire qui t’a marquée ?

Nathalie : Deux me viennent à l’esprit : des volontaires qui s’adaptent….

Un jour, Jean accompagnait une dame à un rendez-vous médical à Louvain-La-Neuve. Il s’était alors garé dans un parking en sous-sol. Sur le chemin, le bébé de la dame s’était endormi et elle lui a demandé s’il pouvait s’en occuper pendant son rendez-vous. Jean a accepté de bon coeur. Mais ça a duré plus longtemps qu’il ne pensait : la dame s’était malheureusement perdue et ne retrouvait plus la voiture… Jean a alors fait de son mieux pour calmer le bébé qui pleurait et voulait sa maman. Tout s’est bien terminé : la dame avait pris le GSM de Jean et elle a pu compter sur l’aide d’un passant.

Une deuxième anecdote se passe cette fois au marché des Abattoirs à Bruxelles. Maria part avec trois femmes du Logis pour faire des courses en vue d’un repas de fête. Elles se donnent rendez-vous à la sortie du marché 30 minutes plus tard. Mais à l’heure convenue, Maria ne voit personne au point de rendez-vous fixé. Maria s’inquiète. Elle nous appelle pour avoir le numéro de téléphone des dames. Aucune ne répond. Elle décide alors de partir. Sur le chemin de sa voiture, elle croise les trois dames qui attentent tranquillement…. à une autre sortie du marché !

Envie de vous engager ?

Caritas organise l’accueil de demandeurs d’asile dans différentes structures. Des volontaires sont actifs dans les centres d’accueil de Louvranges mais aussi à Scherpenheuvel (centre d’accueil collectif situé dans le Brabant-Flamand). Pour rejoindre ces équipes, rien de plus simple : inscrivez-vous sur la liste d’attente.

Actualités associées

Caritas International Belgique « La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

« La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

À quelles difficultés sont confrontés les réfugiés ? Quelle société voulons-nous pour eux ? Notre collègue, Ariane Dewandre, coordinatrice d’un projet d’accompagnement des réfugiés reconnus et professeur du cours d’éducation sociale,…

Lire plus
Toutes les actualités