Gaza : une réponse médicale d’urgence suite au cessez-le-feu

Caritas International Belgique Gaza : une réponse médicale d’urgence suite au cessez-le-feu

© Caritas Jérusalem - Nos collègues de Caritas Jérusalem évaluent les dégâts à Gaza

© Caritas Jérusalem - Nos collègues de Caritas Jérusalem évaluent les dégâts à Gaza

26/05/2021

La récente escalade de violences en Israël, en Cisjordanie, à Jérusalem et surtout à Gaza s’est à nouveau soldée par des attaques aveugles et répétées à l’encontre des populations civiles. Sur place, notre partenaire, Caritas Jérusalem, évalue les besoins et déploie progressivement une réponse médicale d’urgence. Le cessez-le-feu doit être suivi par une paix durable et juste.

Entre le 10 et 20 mai, les bombardements sur la bande de Gaza et les tirs de roquettes sur Israël ont fait plus de 240 victimes, pour majorité des civils, dont des dizaines d’enfants.

Des dégâts importants à Gaza

Les habitant-e-s de Gaza, qui subissent encore un blocus strict et les séquelles de 4 guerres, ont vécu près de 2 semaines sous les bombardements dévastateurs de l’armée israélienne. La poussière retombée, notre partenaire Caritas Jérusalem constate les pertes et dégâts énormes pour cette population habitant dans un des lieux les plus densément peuplés au monde.

Le système de santé, déjà sévèrement affaibli par le blocus, n’a pas les capacités de prendre en charge les nombreux blessés et de faire face au Covid-19. Des dizaines d’hôpitaux et de cliniques ont subi les dommages des raids et souffrent de pénuries d’électricité. Les routes détruites empêchent l’accès des ambulances. Le seul centre de dépistage du Covid-19 à Gaza a été atteint par les bombes et a aussi dû suspendre ses activités, essentielles pour combattre la pandémie.

Réponse médicale d’urgence de Caritas

Caritas Jérusalem, soutenue par le réseau mondial Caritas, prépare un plan de réponse humanitaire pour apporter des soins médicaux et pallier l’état critique des services de soins de santé.

La clinique de Caritas Jérusalem à Gaza, qui avait été forcée de fermer pendant les bombardements, a pu rouvrir ses portes. Les équipes médicales de Caritas Jérusalem, qui comptent une soixantaine d’employé-e-s à Gaza, fournissent des premiers soins aux personnes blessées et accompagnent celles souffrant de maladies chroniques. Dans les prochains jours, les unités mobiles et la collaboration avec les organisations communautaires permettront notamment de soigner les populations les plus vulnérables de Gaza et de soutenir la reconstruction des infrastructures de base.

La réponse de Caritas Jérusalem au Covid-19, soutenue par Caritas International Belgique, avait également été interrompue. Les équipes ont maintenant redémarré les activités de prévention et d’appui à la résilience des familles à risque.

>>A LIRE AUSSI : La réponse de Caritas face au Covid-19 à Gaza

Un cessez-le-feu maintenant, à quand la paix ?

Aujourd’hui, la durabilité du cessez-le-feu, ainsi que le respect de l’accès humanitaire et du droit international, sont des bases cruciales pour garantir la protection des civils et du personnel soignant.

Au lendemain des hostilités, Caritas Jérusalem espère du fond du cœur que la cessation des hostilités conduira à la relance du processus de paix et à la levée de l’embargo à Gaza. La soif de justice et de paix est plus manifeste que jamais pour la région et il appartient à la communauté internationale d’agir en ce sens. Caritas Jérusalem appelle dès lors la communauté internationale à observer les dégâts de cette guerre et à comprendre que nous devons nous attaquer à ses causes profondes : occupation, dépossession, colonies et expulsions, car elles concourent à la violence, à la guerre et à la haine.

Je soutiens la réponse médicale de Caritas

en faisant un don sur la plateforme de dons en ligne ou sur le compte BE88 0000 0000 4141 avec la communication « 3991 ».

Actualités associées

Toutes les actualités