3 questions à Frank De Coninck, nouveau président de Caritas International

Caritas International 3 questions à Frank De Coninck, nouveau président de Caritas International
07/07/2017

Marié, père de 3 enfants et grand-père de 7 petits-enfants, sa carrière a traversé les frontières et les sujets. Frank De Coninck ne compte pourtant pas en rester là. En son cœur : un fervent engagement. Nouveau président de Caritas International, il succède à Michel Verhulst, président de 2008 à 2017. Faites connaissance avec lui à travers cette interview écrite et filmée.

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel ?

En 1968, j’ai obtenu un diplôme d’histoire à l’Université de Gand. Après cela, j’ai été coopérant durant quelques années pour ensuite faire le pas vers une carrière diplomatique. Celle-ci m’a amené à voyager dans divers pays, du Kenya au Pakistan. Dans les années nonante, j’étais l’ambassadeur de Belgique au Rwanda et au Congo. Après plusieurs années au Palais Royal, je suis devenu, en 2006, l’ambassadeur de Belgique auprès du Saint-Siège. C’est là que j’ai fait connaissance avec Caritas.

En 2010, j’ai pris ma retraite. Compte-tenu de mon expérience en Afrique, le ministère des Affaires étrangères m’a alors confié la mission d’Envoyé Spécial pour l’Afrique centrale, une position que j’ai exercée jusqu’à la fin de l’année passée.

Comment êtes-vous arrivé à Caritas ?

Lors de mes dernières années en tant qu’ambassadeur auprès du Saint-Siège à Rome, j’ai reçu parfois la visite de délégations de Caritas Belgique. De plus, le siège international de Caritas se trouve à Rome.

Après une carrière diplomatique, je sentais qu’il était temps d’explorer d’autres domaines. Je me suis senti attiré par l’engagement actif de Caritas – tant dans les pays en développement qu’en Belgique- envers les plus vulnérables ou ceux qui sont tombés à travers les mailles du filet dans la pauvreté.

En 2010, je suis devenu président de l’organisation coupole « Caritas Belgique ». Depuis deux mois, j’ai changé de fonction au sein de la famille Caritas et je suis devenu le président de Caritas International.

Quelles sont vos ambitions en tant que président ?

Je pense que notre organisation doit réfléchir plus amplement à son essence, ses valeurs et ses sources d’inspiration. Elles représentent la base de notre travail et définissent les messages que nous souhaitons diffuser. Nous travaillons dans un certain nombre de domaines où d’autres organisations sont actives, avec qui nous collaborons d’ailleurs déjà très bien. Il me semble plus approprié de penser à notre spécificité et à la façon dont nous nous voyons et nous définissons. Nous sommes également confrontés aux défis des changements politiques. En conséquence, certains aspects de notre accueil des réfugiés et demandeurs d’asile doivent changer : un sujet délicat qui mérite une attention et un suivi nécessaires. Pour atteindre ces objectifs, je travaillerai avec les différents organes de Caritas. Je suis déjà impressionné par le dynamisme et la motivation des collègues et du personnel que j’ai rencontré !

Video: rencontre avec notre président

Actualités associées

Toutes les actualités