Comment les communautés locales s’arment contre les catastrophes

Caritas International Belgique Comment les communautés locales s’arment contre les catastrophes

© Luc Van Hoef

© Luc Van Hoef

12/10/2018

Inondations, sécheresses, érosion… sont des menaces causées par des facteurs complexes sur lesquels les populations affectées ont peu de contrôle. Nous ne pouvons malheureusement pas simplement éviter de telles catastrophes naturelles mais bien les anticiper. Avec le soutien de la Coopération belge au développement – DGD, nous travaillons depuis fin 2016 à une plus grande résilience en cas de catastrophes au Burundi, au Niger et en RD Congo.

Nous avons choisi des zones régulièrement frappées par différentes crises. Avec les Caritas locales et la population, nous avons décidé de nous concentrer davantage sur la préparation des communautés plutôt que des familles individuelles.

Comme l’explique Juliette Maquart, représentante de Caritas International en RD Congo : « L’inondation et l’érosion sont des menaces. Mais, l’Homme est en mesure, à travers ses capacités et ses ressources, de trouver des solutions pour amoindrir les effets néfastes de ces menaces ».

Burundi – province de Rutana

Les familles dans la province de Rutana vivent principalement de l’agriculture et de l’élevage. Le changement climatique et la diminution de la qualité des sols ont pour conséquence une diminution des récoltes. Les priorités : limiter les risques liés aux inondations, à la sécurité alimentaire et à la perte de sol fertile.

Lisez en plus sur la résilience des population vulnérables aux risque de catastrophe au Burundi.

Niger – départements de Diffa et de Mainé Soro

Les récoltes à Diffa sont souvent mauvaises en raison des faibles précipitations et des attaques de Boko Haram dans la région frontalière avec le Nigeria. Fin décembre 2017, plus de 400.000 personnes n’étaient pas certaines de manger à leur faim. Les priorités : limiter les risques liés à la pénurie d’eau potable, au recul sur le plan socio-économique et à la violence.

Lisez en plus sur la résilience des population vulnérables aux risque de catastrophe au Niger.

DR Congo – province de Mongala

Les diocèses de Lisala et Lolo sont souvent frappés par des inondations et souffrent de l’érosion. Les populations rurales sont les plus touchées. Les priorités : limiter les risques liés aux inondations, à l’érosion et à la baisse de la production agricole.

Lisez en plus sur la résilience des population vulnérables aux risque de catastrophe au Congo.

Plans catastrophes

Dans ses programmes d’aide d’urgence et de développement, Caritas International intègre depuis longtemps la réduction des risques liés aux éventuelles catastrophes futures. L’échange, la formation et l’acquisition de compétences sont des éléments essentiels. Ce n’est qu’ainsi que l’ensemble de la population peut travailler avec conviction à la prévention, d’une importance cruciale pour la réussite des plans catastrophes.

Actualités associées

Toutes les actualités