Résilience des populations vulnérables aux risques de catastrophe au Burundi

Caritas International Belgique Résilience des populations vulnérables aux risques de catastrophe au Burundi

© Isabel Corthier

© Isabel Corthier

09/04/2018

Lieu:

Province de Rutana, Burundi

Durée:

1 octobre 2016 - 30 septembre 2018

Budget:

1.215.000 €

Partenaire local:

ODECO

Contexte : situation humanitaire très difficile

La situation humanitaire de certaines populations au Burundi, au Niger et en RD Congo est actuellement très difficile. Ceci est en grande partie le résultat d’un contexte de pauvreté généralisé, d’une instabilité chronique, de catastrophes naturelles récurrentes, d’un manque d’accès aux services sociaux de base, des économies faibles et dépendantes des marchés extérieurs, de violations des droits de l’Homme et de conflits armés nationaux ou régionaux prolongés.

Dans le contexte de ces trois pays qui doivent faire face à des risques de catastrophes récurrents et à des crises complexes, Caritas International entend augmenter la résilience des populations vulnérables aux risques des catastrophes et les appuyer à réduire leur vulnérabilité avant, pendant et après une crise, grâce à un renforcement de leurs capacités.

Présente dans ces pays depuis de nombreuses années avec diverses interventions d’urgence, de réhabilitation et de développement, Caritas International y a développé une expertise conséquente et des relations partenariales de qualité.

Les zones d’intervention sélectionnées dans chacun des pays sont des zones devant faire face à des risques de catastrophes multiples. Deux point d’attention ont été sélectionnés en collaboration avec les partenaires locaux et la population locale. Ceux-ci sont :

  • le volet communautaire de la réduction des risques des catastrophes (RRC) et sur la mise en place et le suivi de plans de RRC ;
  • la préparation et le renforcement des capacités face à deux ou trois risques spécifiques affectant plus particulièrement la population.

Objectif : renforcer les capacités communautaires

Renforcer les capacités communautaires en communes de Bukemba et Gitanga en matière de préparation et d’atténuation aux risques de catastrophes

Les indicateurs de succès pour ce projet sont multiples. Nous visons que :

  • au moins 80 % des ménages bénéficiaires mangent 2 fois par jour ;
  • au moins 60 % des 1.500 ménages bénéficiaires de l’approche EFICC disposent d’un jardin de cuisine fonctionnel ;
  • deux comités communaux RRC (un par commune) soint constitués et tiennent au moins 1 rencontre trimestrielle d’évaluation de la situation ;
  • 150 hectares de terrain domaniaux dénudés soint reboisés.

Public-cible

Une estimation du nombre de personnes touchées par ce projet a été réalisée. On recense :

  • 2.000 ménages bénéficiaires d’un meilleur accès au crédit grâce à la mise en place des ASSEC (en grande partie des ménages bénéficiaires des EFICC) ;
  • 1.500 ménages pour l’approche EFICC ;
  • 1.500 ménages utilisateur de marais après réhabilitation de la prise d’eau ;
  • 1.411 ménages bénéficiaires directs pour la réhabilitation des infrastructures au travers de la méthode HIMO.

Les habitants des collines bénéficieront du désenclavement grâce à la réhabilitation des pistes. Au final, et même en considérant que certains ménages se retrouvent dans plusieurs des types de bénéficiaires décrits ci-dessus, nous pouvons tout de même considérer que ce projet bénéficiera directement à au moins 7.000 ménages, soit environ 38.500 individus.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous