L’histoire de Sila

Caritas International Belgique L’histoire de Sila
Caritas International Belgique L’histoire de Sila

© Isabel Corthier – Sila et Madame Rita. Une équipe de choc !

© Isabel Corthier – Sila et Madame Rita. Une équipe de choc !

28/08/2019

« Sila commence à s’en sortir. Le programme est vraiment un atout. »

Sila vient de redoubler et a été fort déçue de devoir recommencer son année. Depuis lors, elle fréquente l’école des devoirs de Caritas et a fait d’énormes progrès. Son rêve ; devenir médecin, comme sa tante, se rapproche un peu plus.

Sila vient de redoubler et a été fort déçue de devoir recommencer son année. Depuis lors, elle fréquente l’école des devoirs de Caritas et a fait d’énormes progrès. Son rêve ; devenir médecin, comme sa tante, se rapproche un peu plus.

Agée de 8 ans, elle est enfant unique avec des parents séparés. Pendant la semaine, elle vit avec sa mère et le week-end, elle est chez son père. L’année passée, elle a commencé l’école des devoirs de Caritas – plus connue sous le nom de  programme After School. Son besoin le plus pressant ? Un accompagnement pour faire ses devoirs.

Des difficultés d’apprentissage des langues

Les langues sont les principaux obstacles de Sila. Malheureusement, sa maman, Roula, ne sait pas l’aider : elle a arrêté l’école à l’âge de 15 ans et est analphabète. Madame Rita, instructrice au programme After School, elle, a toutes les connaissances nécessaires : elle est spécialisée en dysorthographie et dyslexie. Un an seulement à l’étude encadrée et leur travail porte ses fruits : « Elle a fait beaucoup de progrès, notamment en arabe[1] où elle est passé de 9/20 à 12/20. », explique Mme Rita. « Mais elle a toujours beaucoup de lacunes en langues étrangères. », précise-t-elle.

Elle a fait beaucoup de progrès, notamment en arabe où elle est passé de 9/20 à 12/20.

- Madame Rita

Sa mère partage l’option de Mme Rita : « Sila commence à s’en sortir. Le programme est vraiment un atout ». Elle ajoute, visiblement satisfaite : « Si elle va continuer ? Bien sûr ! Tant qu’elle apprendra, elle restera. »

Une école, des ami-e-s, un avenir à portée de main

L’école des devoirs aide les enfants dans leur scolarité mais pas que… Des amitiés s’y nouent. Sila a rencontré Julie, une fille adorable qui, tout comme elle, a un rêve et des difficultés. Les deux jeunes filles adorent aller à l’école de l’après-midi. Le plaisir qu’elles ont à y aller provient aussi de cette amitié bien que Mme Rita y joue certainement un rôle important. Elle est l’enseignante préférée des deux filles et les motive à montrer le meilleur d’elles-mêmes.

Ce projet éducatif de Caritas fait des merveilles pour des enfants tels que Sila. Elle rattrape son déficit d’apprentissage, ses compétences linguistiques s’améliorent et elle développe de nouvelles compétences. Elle gagne ainsi plus de confiance en elle-même, en ses possibilités et en son avenir. Tout ça grâce à votre don.


©Isabel Corthier

Note :

1

Le système éducatif libanais présente la particularité d’être structurellement bilingue : tous les établissements, depuis le préscolaire jusqu’à l’université, proposent en effet un enseignement bilingue arabe-français (pour la majorité d’entre eux) ou arabe-anglais.

Derrière chaque chiffre, il y a une histoire

Caritas International Belgique L’histoire de Selim

L’histoire de Selim

Selim a 19 ans et est allé dans une école classique jusqu’à ses 11 ans pour ensuite aller à l’école de Caritas pour enfants et…

Lire plus
Caritas International Belgique L’histoire de Sila

L’histoire de Sila

Sila vient de redoubler et a été fort déçue de devoir recommencer son année. Depuis lors, elle fréquente l’école des devoirs de Caritas et a fait d’énormes progrès. Son rêve ; devenir médecin, comme sa tante, se rapproche un…

Lire plus
Caritas International Belgique L’histoire de Yaman

L’histoire de Yaman

À l’image de la plupart des enfants de réfugiés syriens, Yaman n’a pas vu de bancs d’école ou d’enseignant-e-s pendant longtemps. Il est heureux de…

Lire plus
Toutes les histoires