Prochains gouvernements : Grille d’évaluation de la durabilité

Caritas International Belgique Prochains gouvernements : Grille d’évaluation de la durabilité

© Isabel Corthier

© Isabel Corthier

13/03/2019

Plus de trois ans se sont écoulés depuis que la Belgique s’est engagée à mettre en œuvre l’Agenda 2030 sur le développement durable. Il s’agit de lignes directrices convenues au niveau mondial pour le développement durable par le biais de 17 objectifs concrets, les Objectifs de Développement Durable. La plateforme 2030[1] a examiné la performance de la Belgique jusqu’à présent. Quels résultats ?

L’Agenda 2030 est une nécessité absolue pour construire un monde plus égal, plus sain et plus juste d’ici 2030. Il place non seulement la pauvreté au cœur du débat sur le développement, mais il y intègre aussi des thèmes tels que le climat, les paradis fiscaux ou le commerce. Toutefois, ces objectifs exigent des mesures ambitieuses, y compris de la part de la Belgique.

Trois ans après le lancement, peu de ces objectifs ont été traduits en actions concrètes. La Belgique n’atteindra pas ses objectifs d’ici 2030 si elle continue sur cette voie. La société civile n’est donc pas restée les bras croisés et a élaboré un dossier avec des priorités et des recommandations urgentes pour chaque Objectif de Développement Durable (ODD). Nous avons développé une « grille d’évaluation de la durabilité » pour les futurs gouvernements.

Passage à la vitesse supérieure

Si la Belgique, tant l’État fédéral et les entités fédérées, veut réellement œuvrer en faveur du développement durable, il faut accélérer la cadence. Dans ce rapport, nous avons examiné ce que la Belgique a fait au cours des trois dernières années pour mettre en œuvre l’Agenda 2030. Le constat est clair : il y a du progrès, mais de façon trop éparse. Beaucoup de travail est fourni au niveau administratif, mais il n’est pas suivi par de réels choix politiques. La question d’un remaniement des politiques en place ne semble pas se poser. Pourtant, il s’impose.

Ce changement est nécessaire si nous voulons répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures. Les gouvernements ont un rôle crucial à jouer, par exemple en encourageant le développement des énergies renouvelables, en rappelant aux banques leurs responsabilités en matière d’investissement, en limitant l’huile de palme non durable, en encourageant l’égalité de genre, etc.

L’accent est encore trop mis sur les initiatives ponctuelles et trop peu sur les réorientations politiques fondamentales. Les prochains gouvernements doivent aller plus loin et changer fondamentalement leurs politiques de développement durable. En outre, nous constatons un certain nombre de tendances inquiétantes. Par exemple, une augmentation de la faim dans le monde, une diminution des dépenses de l’aide publique au développement et une tendance négative au niveau de la pauvreté et des inégalités.

Une deadline qui s'approche

À l’approche de l’échéance de 2030, il est temps de prendre conscience de l’urgence de la situation. Cet ambitieux programme exige des changements profonds qui doivent aller au-delà du cours normal des choses. C’est pourquoi la plateforme Perspective 2030 a travaillé sur un rapport qui pointe les priorités et les recommandations concrètes à mettre en place pour chaque ODD. Ces derniers doivent être au centre de l’engagement de la prochaine législature.

Pour cela, nous avons besoin de leadership politique, de ressources et d’engagement. Les bonnes intentions et les promesses non contraignantes ne suffiront pas pour réaliser l’Agenda 2030. Il incombe aux gouvernements de fixer un niveau d’ambition et des objectifs intermédiaires et de les traduire en actions. Parallèlement, l’Agenda 2030 doit être plus fermement intégré dans les accords, les mesures d’orientation et les mécanismes de suivi belges.

Ne laisser personne pour compte

Le principe de base de l’Agenda 2030 « leave no one behind » (ne laisser personne pour compte) sonne bien, mais place la barre très haut. Si nous voulons vraiment mettre fin à la pauvreté et aux inégalités, nos gouvernements doivent agir de manière efficace et cohérente, et faire tout leur possible pour y parvenir.

Si les politiques ne changent pas d’ici 2030, davantage de gens seront laissés pour compte, la température planétaire dépassera largement les 2°C et les événements météorologiques extrêmes seront de plus en plus fréquents, frappant en premier lieu les plus précaires. Il s’agit de notre avenir, mais aussi de celui de toutes les générations futures. Avec ce rapport, la Plateforme Perspective 2030 espère donner une impulsion dans la bonne direction.

Note :

[1]

La plateforme Perspective 2030 est un partenariat dans le cadre duquel diverses organisations, des mouvements environnementaux et des mouvements de femmes, des syndicats, des organisations de lutte contre la pauvreté, des organisations Nord-Sud et d’organisations de jeunesse, unissent leurs forces pour réaliser les ODD.

Actualités associées

Caritas International Belgique « La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

« La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

À quelles difficultés sont confrontés les réfugiés ? Quelle société voulons-nous pour eux ? Notre collègue, Ariane Dewandre, coordinatrice d’un projet d’accompagnement des réfugiés reconnus et professeur du cours d’éducation sociale,…

Lire plus
Toutes les actualités