Fortes inondations dans le nord de la RD Congo

Caritas International Belgique Fortes inondations dans le nord de la RD Congo

© Caritas Congo - des maisons englouites par les eaux

© Caritas Congo - des maisons englouites par les eaux

26/11/2019

Au nord de la République démocratique du Congo, les fortes précipitations de ces dernières semaines entraînent le débordement des rivières et des dégâts matériels importants. Plus de 300.000 personnes sont touchées. Grâce à son système de veille humanitaire et de gestion de crise, Caritas suit de près cette catastrophe naturelle et tente d’acheminer le plus rapidement possible de l’aide.

« Les cimetières, installations hygiéniques, écoles… sont dans l’eau. Les sinistrés vivent dans des conditions déplorables. Certains logent dans des familles d’accueil ; d’autres à la belle étoile », se désole Mme Farida, directrice de la Caritas Molegbe. Via les veilleurs/ses de notre système de veille humanitaire et de gestion de crise, Caritas a reçu et continue de recevoir des messages d’alerte émanant de la ville de Molegbe ainsi que d’autres endroits touchés dans les provinces de Mongala, du Nord-Ubangi et du Sud-Ubangi. Les informations collectées permettent de cibler et de coordonner les réponses humanitaires plus rapidement et ce dans un contexte sécuritaire précaire.

>> À LIRE AUSSI : Bilan de la veille humanitaire du réseau Caritas au Congo 

Abri, eau et autres besoins

Selon les autorités locales, ces inondations sont les plus importantes depuis 25 ans. Et elles risquent de prendre encore de l’ampleur puisque la saison des pluies dure jusqu’en décembre. La province d’Ubangi-Nord a été la première touchée à la mi-octobre. Plus de 146.000 personnes sont touchées par le niveau d’eau toujours croissant de la rivière Ubangi. Dans le sud de l’Ubangi, ce sont environ 235.000 personnes qui vivent désormais dans des conditions difficiles. De plus, dans les deux provinces, plus de 600.000 personnes vivaient déjà en insécurité alimentaire avant les inondations.

« Les sinistrés ont besoin d’abris, des vivres, des médicaments vis-à-vis des maladies qui peuvent subvenir, mais aussi des besoins en termes d’hygiène, eau et assainissement. Les eaux étant polluées, il faut un mécanisme d’approvisionnement d’eau potable, il faut construire des latrines et sans compter les besoins scolaires des enfants qui ne vont pas à l’école pour l’instant », a déclaré Guy-Marin Kamandji, chargé de communication à Caritas Congo.

Caritas aide

Sur son passage, l’eau détruit non seulement les maisons, mais aussi les écoles et les hôpitaux. Les inondations augmentent le risque de maladies, notamment en raison des mauvaises conditions sanitaires qui les accompagnent souvent. En outre, les cultures agricoles ont été ensevelies et l’élevage perdu. A long terme, cette situation aura des conséquences dramatiques sur la population.

Caritas est l’une des rares organisations présentes sur place qui achemine une aide d’urgence à Unbangi-Nord. Cette aide comprend des produits d’hygiène et des pirogues pour permettre la pêche. Mais plus de moyens sont nécessaires pour pouvoir aider rapidement les personnes qui ont tout perdu.

Actualités associées

Toutes les actualités