Aide humanitaire pour personnes déplacées au Sud-Kivu

Caritas International Belgique Aide humanitaire pour personnes déplacées au Sud-Kivu
18/09/2020

Lieu:

Province du Sud-Kivu

Public-cible :

24.000 personnes déplacées

Budget:

1.250.000 euro

Durée:

Du 01/07/2019 au 31/1/2022

Partenaire:

Caritas Bukavu (Congo)

Financements:

Coopération belge au Développement

La violence pousse à fuir

Selon les Nations Unies, 15,6 millions de personnes au Congo ont besoin d’une aide humanitaire. Plus d’un million d’entre elles vivent dans la province du Sud-Kivu, province placée à la non-enviable troisième place en matière de besoins humanitaires. Le Sud-Kivu est régulièrement confronté à des déplacements massifs de personnes en réaction à des attaques de troupes armées ou d’opérations militaires des FARDC, l’armée congolaise. L’exploitation minière illégale pousse elle aussi les gens à fuir. Ces déplacements, récurrents et souvent imprévisibles, rendent difficile un soutien durable à la population.

Aide d’urgence et solutions durables

Les personnes ciblées par ce projet sont choisies sur base de leur vulnérabilité matérielle et sociale (personnes avec un handicap, femmes isolées, enfants seuls, personnes âgées, etc.), en collaboration avec les responsables locaux. Le programme compte deux volets, chacun ciblant un public spécifique.

Le premier volet s’adresse aux personnes déplacées (estimées à 16.800). Elles ont tout abandonné dans leur fuite et se retrouvent complètement démunies. Le projet leur permet de bénéficier d’une aide matérielle adaptée à leurs besoins : essentiellement de la nourriture et des biens de première nécessité. Caritas International Belgique distribue parfois aussi du cash afin que ces personnes puissent acheter elles-mêmes ce dont elles ont le plus besoin (nourriture, soins médicaux, frais scolaires pour les enfants…). L’aide s’organise en partenariat avec d’autres acteurs de terrain. L’efficacité de chaque intervention est ensuite évaluée et analysée.

Le second volet s’adresse aux personnes qui reviennent dans leur région d’origine après avoir fui (leur nombre est estimé à 7.200). Nous les aidons à retrouver du travail, essentiellement dans l’agriculture, en intégrant des aspects de gestion durable des sols et de l’environnement (agroécologie). Avec elles, nous analysons comment pérenniser leurs acquis et comment se protéger face aux risques futurs.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 60 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous