Aide humanitaire et de résilience pour les victimes de déplacement au Sud-Kivu

Caritas International Belgique Aide humanitaire et de résilience pour les victimes de déplacement au Sud-Kivu
18/09/2020

Titre officiel:

Programme d’aide humanitaire et de résilience pour les victimes de déplacement (PAHRVID)

Lieu:

Territoires de Kalehe, Kabare et Walungu - Province du Sud-Kivu

Budget:

1.150.000 euro

Durée:

18 mois, du 01/06/2020 au 30/11/2021

Partenaire:

Caritas Bukavu (RD Congo)

Financements:

Coopération belge au Développement

Contexte : instabilité et déplacements récurrents

Le Sud-Kivu fait face à des vagues régulières de déplacement liées à l’activisme des groupes armés qui s’est fortement intensifié en 2020. En 2021, les Nations unies estiment que 1.7 million personnes sont dans le besoin au Sud-Kivu – 3ème province prioritaire du pays. La majorité, environ 1 million de personnes, sont des déplacés internes. En un an, 1.2 million de personnes sont retournées en RD Congo, dont 21% dans le Sud-Kivu, une des trois provinces où ce mouvement est le plus fort.

Cette combinaison de mouvements forcés de populations et de vulnérabilités grandissantes impacte à la fois les communautés hôtes, déplacées et retournées. Dans le Sud-Kivu, plus de la moitié des ménages utilisent des stratégies de survie de crise pour se nourrir. Le manque d’activités agricoles aggrave d’autant plus cette insécurité alimentaire, particulièrement pour les femmes, enfants et les plus précaires.

Objectifs : aide d'urgence, résilience et cohésion sociale

Le soutien que nous apportons aux personnes les plus vulnérables, à la fois parmi les communautés d’accueil et les personnes déplacées, repose sur trois piliers :

  • Assistance humanitaire pour répondre aux besoins de base : aide alimentaire, argent liquide pour acheter des produits de première nécessité, distribution de kits WASH et d’articles ménagers.
  • Soutien à la génération de revenus : aide à la création de petites entreprises, formation, accès au micro-crédit ; alternatives pour les groupements de femmes et les jeunes qui tirent leurs revenus de la vente de bois de chauffage ; promotion de l’agroécologie durable.
  • Cohésion sociale et protection : élaboration de procédures de dépôt de plaintes en collaboration avec les communautés concernées ; formation du personnel des projets à l’intégrité et rédaction de directives éthiques en cas de problèmes ; sensibilisation des personnes retournées pour promouvoir la cohésion sociale ; protection des personnes ayant des besoins spécifiques (enfants, femmes seules, personnes moins valides, mineurs non accompagnés, etc.) à travers le dialogue.

Public cible : personnes déplacées et retournées

Dans la couverture de leurs besoins primaires, nous estimons pouvoir soutenir 16.800 personnes déplacées. Les principales bénéficiaires des activités de relance agricole sont 7.200 personnes retournées qui sont particulièrement vulnérables suite à leur retour dans leurs villages d’origine.

L’ensemble des 24.000 personnes déplacées et retournées seront sensibilisées à la cohésion sociale et à la lutte contre les violences de genre. Une troupe de théâtre formé de jeunes filles et garçons des communautés sera constitué avec cet objectif.


Avec le soutien de la Coopération belge au développement – DGD

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées