Souriez, vous êtes soigné

Caritas International Belgique Souriez, vous êtes soigné

© Caritas International - 59 détartrages et 53 personnes soignées, les résident-e-s se sont relayé-e-s dans le cabinet provisoire et dans les deux cabinets mobiles installés au sein du centre d’accueil de Caritas à Ransart.

© Caritas International - 59 détartrages et 53 personnes soignées, les résident-e-s se sont relayé-e-s dans le cabinet provisoire et dans les deux cabinets mobiles installés au sein du centre d’accueil de Caritas à Ransart.

29/01/2021

Au centre d’accueil de Ransart, la semaine a été mouvementée avec une campagne de dépistage en hygiène buccodentaire et en soins dentaires. Concrètement, c’est près de 70 résident-e-s pris en charge en 3 jours. Plus que des sourires réparés, c’est leur confort de vie et leur santé qui se voient durablement améliorés.

C’est une première pour un centre d’accueil en Belgique, organisée en collaboration Dental Mobilis et une équipe de 9 dentistes et assistants volontaires. En combinant dépistage, soins et efforts de prévention sur l’hygiène bucco-dentaire et le brossage des dents, les bénéfices de cette initiative pilote de 3 jours devraient être durables pour la santé et la dignité de nos résident-e-s. Avec en prime des économies considérables de temps et de moyens.

Accès difficile aux services de soins

« Un mal de dent, ça peut vous rendre dingue, témoigne Mireille, résidente du centre, au sortir du cabinet mobile. Il faut parfois attendre des mois pour obtenir un rendez-vous. Et ce n’est pas forcément évident dans notre situation. » « L’un de nos résidents, poursuit Bénédicte Collasse, l’infirmière du centre, a reçu 7 soins et subi 2 extractions. En temps normal, ça aurait représenté 9 visites distinctes en soins ambulatoires. Avec ce que ça comporte en plus comme organisation, en termes d’interprétariat, de transport, … »

La forte affluence des résident-e-s témoigne d’un besoin aigu. « L’hygiène bucco-dentaire n’est pas forcément la priorité des personnes que nous avons rencontrées, » explique Michael Gabai, dentiste volontaire à l’initiative du projet. « C’est difficile pour elles de se rendre compte de leurs besoins, raison pour laquelle nous avons organisé tout d’abord un dépistage. Pour faire l’état des lieux des interventions à prévoir et expliquer à chacun avant le soin proprement dit. »

Ce constat est loin de se limiter au centre de Ransart : d’après de nombreuses études internationales, les demandeurs/euses de protection internationale sont plus systématiquement touchés par les maladies bucco-dentaires que la population la moins favorisée du pays d’accueil, en l’occurrence ici la Belgique. De plus, ils et elles disposent en général d’un accès moindre aux soins de santé, et ce, même lorsque les services sont disponibles et pris en charge. Ces disparités s’expliquent par de multiples facteurs : la situation du système de santé dans le pays d’origine et la méconnaissance de celui du pays d’accueil. Le trajet migratoire de chacun-e qui complique aussi la prise en charge continue.

>À LIRE AUSSI : Centre d’accueil de Ransart 

 

Bilan de 4 mois d’ouverture du centre d’accueil

« Près de 4 mois après l’ouverture du centre d’accueil Caritas de Ransart, nous tirons un premier bilan positif pour les personnes accueillies, l’équipe et les riverains. », explique Marco Peltzer, responsable du centre d’accueil de Ransart. « Et ce malgré les conditions sanitaires strictes qui limitent beaucoup les interactions au sein du centre d’accueil comme avec le monde extérieur ».

Les jeunes en âge d’être scolarisés ont trouvé le chemin des écoles les plus proches. Le centre d’accueil et ses résident-e-s s’inscrivent progressivement dans le tissus associatif et social de proximité. « En bonne partie grâce à une collaboration efficace avec les services de la ville de Charleroi. C’est ce qui rend possible des collaborations telles que celle qui nous occupe aujourd’hui. », complète Marco Peltzer. « La difficulté reste encore de construire un réseau de volontaires de proximité. École des devoirs, cours de français, animations ou encore transport, les besoins sont divers ! » 

À ce jour, des centaines de personnes s’engagent déjà aux côtés de Caritas pour accueillir des personnes en attente d’une réponse à leur demande de protection internationale en Belgique. Rejoignez cette vague de solidarité[1] et engagez-vous auprès des résident-e-s du nouveau centre d’accueil de Caritas, situé à Ransart (Charleroi). Pour vous inscrire, c’est par ICI et pour en savoir plus, rendez-vous sur notre appel « Rche volontaires à Ransart (Charleroi) »

Note :

1

Notez qu’avec la situation sanitaire actuelle, l’aide volontaire est plus compliquée à mettre en place. Cela peut donc prendre un peu de temps avant de pouvoir rejoindre l’équipe.

Actualités associées

Toutes les actualités