« Le football est ce qui nous relie, c’est pourquoi nous sommes ici »

Caritas International Belgique « Le football est ce qui nous relie, c’est pourquoi nous sommes ici »
08/08/2018

Six équipes enthousiastes se sont affrontées lors de la deuxième édition du tournoi de football de Caritas à Andrimont, près de Liège. Le thème du tournoi était l’interculturalité et le partage. « Nous jouons tous ensemble et faisons connaissance avec des jeunes de différentes nationalités. De cette façon, nous pouvons aller au-delà des préjugés », explique Iqbal, l’un des participants.

GOOOAAAL! A chaque but, l’excitation des joueurs augmente. Ils volent dans les bras l’un de l’autre ou sautent sur le dos de l’attaquant. Un des joueurs prend sa chaussure de football orange vif et la tient à son oreille: une connexion directe avec la victoire. Un signe pour se porter chance, comme les vrais footballeurs.

Des équipes différentes

Il y a deux équipes Caritas, composées de Belges et de jeunes réfugiés. Aussi dans les autres équipes des jeunes de différents horizons et origines jouent ensemble, ce qui favorise davantage encore les échanges interculturels. Ils partagent tous une même passion pour le football.

La majorité de l’équipe Caritas a dû fuir la violence ou la persécution dans leur pays natal, seul ou en famille. Ces jeunes, en situation de vulnérabilité, sont guidés par Caritas dans leur transition vers une vie autonome en Belgique.

« C’est mon dernier mois dans un appartement Caritas. Après cela, je dois trouver mon propre appartement », raconte Iqbal. « J’aimerais bien rester ici. On rigole beaucoup, mais on se respecte aussi. Avec les autres jeunes de Caritas, nous sommes comme une famille. »

Même les jeunes qui ne vivent plus dans un appartement de Caritas restent impliqués. Mohamed a même compilé sa propre équipe: « Pour ce tournoi, j’ai appelé un certain nombre d’amis que je connais du centre d’accueil », explique-t-il.

Football et musique

Outre le football, la musique joue également un rôle important aujourd’hui. Un jeune rappeur obtient tout ce dont il a besoin pendant la pause pour montrer son talent: un micro et un public. Pendant les matchs, une musique mélodieuse descend également à travers les haut-parleurs sur le terrain. Elle assure une bonne ambiance. On n’en doute pas, en voyant le gardien dont les mains bougent plus au rythme de la musique que de la balle.

« Nous jouons plus pour l’atmosphère que pour gagner », explique Samir Sahibi, travailleur social chez Caritas. «À travers ce tournoi, nous voulons établir des partenariats avec d’autres organisations de la région, comme des centres de jeunes ou des centres d’accueil. Nous souhaitons mieux nous connaître et rêvons d’un grand tournoi dans toute la Wallonie, où chaque club se charge à tour de rôle de s’occuper de l’organisation. « 

La finale

« Le football est ce qui nous relie. C’est pourquoi nous sommes ici », explique Mohamed. « Mais nous jouons aussi pour gagner! » Iqbal est d’accord. Son équipe rencontrera bientôt l’équipe de Mohamed en finale. « Nous devons encore discuter de notre stratégie. » Il désigne Saïd, dont les ligaments déchirés l’empêchent de jouer au football aujourd’hui. « Il est notre entraîneur. »
Tandis que Saïd fait des gestes avec ses béquilles sur le banc de touche et que le public crie avec enthousiasme, l’équipe de Caritas et l’équipe de Mohamed entament la finale. Ils jouent avec passion : un œil sur le ballon et un oeil attentif au bien-être de l’adversaire. Le fairplay est d’une grande importance dans ce tournoi.

Le plus jeune membre de l’équipe Caritas porte fièrement un t-shirt où est inscrit « Goals don’t lie ». Des mots prophétiques puisque son équipe remporte la finale!

Devenir un partenaire?

Voulez-vous participer à ce tournoi avec votre club? Envoyez un email à s.sahibi@caritasint.be. Samir est l’un des organisateurs et vous répondra avec plaisir.

Actualités associées

Toutes les actualités