Groupe d’accueil solidaire pour des réfugié-e-s syrien-ne-s : « Un énorme sentiment de satisfaction »

Caritas International Belgique Groupe d’accueil solidaire pour des réfugié-e-s syrien-ne-s : « Un énorme sentiment de satisfaction »

© asbl De Kerit - Christine Maeseele assure fièrement la visite de son appartement. Pour la famille syrienne qu’elle parraine, ce logement représente le début d’une nouvelle vie.

© asbl De Kerit - Christine Maeseele assure fièrement la visite de son appartement. Pour la famille syrienne qu’elle parraine, ce logement représente le début d’une nouvelle vie.

26/11/2020

Ouvrir grand leur cœur et leur porte par solidarité envers les personnes réfugiées, voici ce qu’on fait les membres de l’asbl De Kerit à Roulers, en Flandre-Occidentale. Depuis la fin du mois d’octobre, elles et ils forment un groupe d’accueil pour une famille syrienne réinstallée en Belgique. Une magnifique aventure humaine et solidaire ! Laissez-vous inspirer par Maria et Christine, deux acteurs clés de cet engagement citoyen.

« Lorsque la famille m’a repérée à l’aéroport, elle s’est immédiatement dirigée vers moi et nous avons laissé éclater nos émotions », témoigne Christine Maeseele, récemment à la pension.

Le groupe dont elle fait partie accueille Wafaa Alibrahim  et ses enfants via du parrainage (ou community sponsorship[1]). Il s’agit d’une initiative de Fedasil confiée à Caritas International et qui contribue à une voie de migration légale[2]. Son cœur ? Les communautés locales et les groupes d’accueil.

>> A LIRE AUSSI:  plus d’informations sur le parrainage de la communauté (ou « community sponsorship »)

Devenir groupe d’accueil pour une famille réfugiée, une affaire d’équipe

Après avoir fui la guerre en Syrie, la famille vulnérable d’Alibrahim s’était retrouvée dans un camp de réfugiés au Liban, sans aucune perspective d’avenir. Grâce à la solidarité du groupe d’accueil constitué des 11 membres de l’asbl De Kerit, elle a pu récemment s’installer à Roulers. Le groupe d’accueil ne se charge pas uniquement du logement : il guide aussi la famille nouvellement arrivée dans tous les aspects de la vie en Belgique.

©asbl De Kerit – Portrait du groupe d’accueil : Willy, Jean Pierre, Nicole, Leo, sœur Mariette, Christine, Mia, Maria et Monique. N’apparaissent pas sur la photo : Ronny et Chris.

« Notre objectif est de soutenir les personnes en situation de pauvreté jusqu’à ce qu’elles puissent se débrouiller seules », précise Maria Seurinck, coordinatrice de l’asbl De Kerit. Cette association a pour mission de lutter contre la pauvreté à Roulers via un soutien matériel et social ainsi que la mise à disposition de transit pour personnes sans-abri. Convaincue que tout le monde a droit à une vie digne, l’asbl a donc décidé de proposer pendant un an une maison de transit à une famille syrienne. Christine est leur contact et leur confidente et leur rend visite tous les jours. Loin d’être seule, cette sexagénaire souligne l’importance du groupe dont elle fait partie : « Je ne pourrais pas assumer ce rôle seule, c’est grâce à l’aide et aux connaissances de mes collègues que je peux les aider au mieux ».

Un encadrement local pour une insertion réussie

À côté du groupe d’accueil, il y a aussi toute une communauté qui s’implique pour soutenir la famille. « À leur arrivée, ils ont dû rester deux semaines en quarantaine et je faisais donc les courses pour eux. Ne connaissant pas leurs habitudes alimentaires, j’ai demandé à une voisine syrienne de m’accompagner. Un sympathisant de notre asbl qui parle l’arabe, a aussi proposé son aide. Il leur a rendu visite pour leur expliquer où se trouvent les magasins halal et quels produits y sont les moins chers. Parfois, nous faisons appel à lui comme interprètes. De telles personnes-ressources sont indispensables dans ce genre de dispositif », explique Christine.

>> JE FORME UN GROUPE D’ACCUEIL

« Le grand intérêt de ce projet, c’est que les personnes peuvent vivre de manière autonome tout en étant entourées par un large réseau », ajoute Maria, pleine d’enthousiasme. De Kerit est en effet une organisation dynamique qui entretient des liens avec des interlocuteurs très divers, parmi lesquels les services d’aide classiques, des voisins solidaires à Roulers, ou encore des habitants qui ont eux-mêmes connu un parcours migratoire. Chaque question qui se pose, peut ainsi trouver facilement sa réponse.

De la Syrie à la Belgique : un avenir à réinventer

« Que vais-je faire plus tard ? », voici une question que les enfants de Wafaa peuvent à nouveau contempler et ainsi se projeter dans l’avenir. « En Syrie et au Liban, ils ont vécu dans l’angoisse. Ils ne sont pas sortis de chez eux et les enfants n’allaient pas à l’école. Une des premières choses qu’ils ont demandé en arrivant, c’est quand ils pourraient retourner à l’école », explique Christine, non sans émotion.

Être un groupe d’accueil, c’est donc bien plus que proposer un logement : c’est aussi conseiller une école adaptée pour les enfants, expliquer comment fonctionne le marché du travail, aider en temps voulu à la recherche d’une habitation, faciliter l’accès aux services publics… Christine conclut : « J’en retire un immense sentiment de satisfaction. Cela donne un sens à votre vie et vous aide à mettre les choses en perspective. »

>> LIRE AUSSI : Community sponsorship : une aventure humaine et solidaire. Témoignages.

Formez, vous aussi, un groupe d’accueil solidaire

À travers la Belgique, Caritas s’engage à offrir une alternative sûre et un nouvel avenir à des familles syriennes vulnérables comme celle accueillie par le groupe de Christine. Sans votre solidarité, rien de cela ne serait possible : investissez-vous aux côtés d’une famille réfugiée en Belgique en formant un groupe d’accueil solidaire et, avec votre communauté, changez leur vie ! Plus d’infos.

N’hésitez pas à vous porter candidat-e comme groupe d’accueil par ici. 

Note :

1

Grâce au parrainage de la communauté (ou community sponsorship), les réfugiés réinstallés sont accueillis et guidés en Belgique au sein de réseaux locaux. La «communauté» représente le groupe au sein duquel une famille de réfugiés réinstallés est accueillie. Le «parrainage» implique le soutien de cette communauté : le groupe d’accueil fournit un logement, soutient les nouveaux arrivants dans leur processus d’intégration et dans la vie quotidienne (dans l’administration, l’éducation, la langue,..) pour une durée d’une année au minimum. Au cœur de ce projet-pilote unique en Belgique ? Le soutien du réseau local du groupe d’accueil.

2

À l’échelle mondiale, la majorité des personnes réfugiées restent dans des régions à proximité de leur pays d’origine. Pour celles qui ne peuvent y trouver protection ou qui n’y ont pas de perspectives d’intégration, la réinstallation représente une opportunité durable. Mené par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), ce programme consiste à transférer des personnes qui ont trouvé refuge dans un État tiers vers un pays qui leur a accordé un droit de séjour permanent.

Actualités associées

Toutes les actualités