WINSTON, le plus violent cyclone de l’hémisphère sud !

Caritas International WINSTON, le plus violent cyclone de l’hémisphère sud !
17/03/2016

Février 2016 – le cyclone tropical Winston a touché les Îles Fidji. Il est l’un des orages les plus forts enregistrés dans l’hémisphère sud, avec des vents soutenus estimés à plus de 300km/h et des rafales allant jusqu’à 330km/h.

Avant d’atteindre l’archipel, le cyclone avait déjà causé de sérieux dégâts sur les îles de Tongan, de Vava’u et d’Ha’apai vendredi. Durant la nuit du 20 février, c’est Viti Levu, l’île principale de Fidji, qui a été touchée. Le gouvernement a déclaré le pays en état d’urgence pour une durée de 30 jours.

Le violent orage a affecté plus de 350.000 personnes, soit plus de 40 pourcent de la population de Fidji. Près de 121.500 personnes ont eu besoin d’être relogées rapidement. Or, les quelques 900 abris d’urgence n’ont pu accueillir que la moitié d’entre eux. Depuis, le nombre a fortement diminué puisque les habitants ont rejoint des amis ou des membres de la famille et commencent la reconstruction de leur habitation. On estime à 18.000 maisons détruites ou endommagées. Les besoins les plus urgents restent, malgré tout, les abris, les soins de santé, l’alimentation, l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, l’éducation et la protection. « Winston a laissé sur son passage d’importants dégâts en touchant les foyers, les administrations, les entreprises, les arbres, les plantations, les routes, les lignes de téléphone et les ponts », explique Iosefo Nainima, le Directeur de Justice et Développement. Les Fidjiens ont décrit la catastrophe comme la pire jamais connue jusqu’ici.

25277497600_959e786319_z-640x427

Les régions les plus touchées sont : la côte nord de Viti Levu, Ovalau, Koro, la côte sud de Vanua Levu, Taveuni et les groupes d’îles de Lau et Yasawa. Tous les villages sur l’île de Koro sont détruits. Suite au passage du cyclone, plus de 250.000 personnes n’avaient plus accès à l’eau  et aux infrastructures d’hygiène. Conséquence : la peur d’une épidémie, surtout dans les petits villages les plus isolés.

marks_fiji_story_web_banner

Le gouvernement fidjien qui dirige les interventions de secours a demandé une assistance internationale. L’Australie et la Nouvelle Zélande ont immédiatement fourni un soutien logistique et des kits de survie. Une distribution de nourriture a démarré rapidement après le passage du cyclone. Pourtant, 164.000 personnes restent dans le besoin et nécessitent encore une assistance alimentaire. Ceux qui vivent dans les coins les plus plus touchés en auront encore certainement besoin les prochains mois, jusqu’à la prochaine récolte. Ils reçoivent d’ailleurs des semences, puisque 100% des cultures agricoles ont été détruites.

Avant la tempête, Caritas Aoteraoa Nouvelle Zélande avait déjà prévu des kits d’urgence à Tonga à cause des changements climatiques et des conséquences actuelles d’El Nino. Leur prévoyance a permis d’offrir une réponse rapide à la communauté, avec l’appui de volontaires locaux déjà entraînés.

Actualités associées

Toutes les actualités