Soins médicaux dans la bande de Gaza

Caritas International Belgique Soins médicaux dans la bande de Gaza

© Caritas Internationalis

© Caritas Internationalis

01/07/2018

Gaza, une bande de terre isolée de 360 km², 40 km de long et de 6 à 12 km de large, fait partie de la Palestine. Il s’agit de l’une des régions les plus densément peuplées de la planète. Le 1,88 million de personnes qui y vivent ne peuvent quitter l’enclave qu’à titre exceptionnel. Un embargo en place depuis neuf ans et trois grandes guerres en six ans ont dévasté les infrastructures publiques.

Un manque chronique d’électricité perturbe l’offre de services et complique encore davantage les conditions de vie déjà difficiles. Le taux de chômage est très élevé, le revenu par habitant très bas. 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté et dépend de l’aide externe. Une génération entière d’enfants a grandi dans ces conditions, sans aucune perspective d’avenir.

Manque d'accès aux soins de santé

« Les gens sont dépressifs, désespérés, ils sont, pour ainsi dire, mis sous perfusion. De telles conditions de vie ne peuvent conduire qu’à davantage de haine. », témoigne Soeur Briget, coordinatrice du projet Caritas à Gaza

Le système des soins de santé a été le plus durement touché par la dernière guerre et le blocus. L’approvisionnement en médicaments est lent et le personnel médical n’a pas accès aux équipements modernes ni aux nouvelles connaissances. Les enfants souffrent de troubles psychosociaux et ont besoin d’accompagnement.

Travailler ensemble pour améliorer la santé

Grâce au financement de la DGD (gouvernement belge), Caritas International soutient le centre médical de Caritas Jérusalem dans la Bande de Gaza. Il se situe dans un quartier extrêmement pauvre et déborde toujours de patients. Aux côtés d’un gynécologue, d’un dentiste, d’un médecin et d’un pharmacien, une équipe de 20 collaborateurs-rices vient en aide aux enfants et aux familles, traumatisés par la guerre, en offrant soins médicaux, nourriture et aide psychosociale.

Un problème de santé très répandu est l’anémie. Caritas se charge non seulement d’offrir une alimentation saine pendant quelques mois pour pallier les manques, mais s’investit également pour que le problème de l’anémie soit pris en compte par d’autres organisations, telles que l’UNRWA (organisation de l’ONU pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient).

Un travail qui porte ses fruits

Avec ce projet, nous avons été aux côtés d’enfants et de femmes. Entre octobre 2016 et le 30 septembre 2017, ce sont :

  • 2.108 enfants qui ont reçu des soins pédiatriques
  • 535 enfants qui ont reçu des soins dentaires
  • 2.143 enfants et 1.007 femmes qui ont bénéficié d’un accompagnement psychosocial
  • 248 femmes qui ont suivi une formation en leadership

Grâce à une prolongation du projet de 6 mois jusqu’en mars 2018, nous avons pu continuer à aider :

  • 500 enfants avec des soins dentaires
  • 2.000 enfants avec des sessions de thérapie de clown
  • 100 femmes avec des sessions psychosociales en groupe

Actualités associées

Toutes les actualités