Besoin urgent d’eau potable pour les Menja en Ethiopie

Caritas International Belgique Besoin urgent d’eau potable pour les Menja en Ethiopie

© JBCS/Caritas International

© JBCS/Caritas International

22/02/2019

« Nous devons marcher dans la forêt pendant des heures pour chercher de l’eau qui rend malade toute la famille », telle est la dure réalité de Mamite Demisse. Comme tant d’autres membres de sa communauté, les Menja, elle fait face à un cruel manque d’eau potable. Aujourd’hui, avec vous, des solutions durables sont possibles.

Mamite s’occupe seule de toute la famille : ses trois filles, son petit-fils et son mari, qui ne peut plus travailler. La corvée de l’eau, elle en connait les dangers. « Chercher de l’eau potable est une charge énorme. Les femmes doivent marcher deux heures dans la forêt et courent le risque d’être violées en chemin. En plus, l’eau est sale et est source de maladies. Nous serions si heureuses d’avoir de l’eau propre et de ne plus devoir aller dans la forêt », témoigne-t-elle.

7.500 Menja face à un cruel manque d’eau potable

Vulnérables, exclus et rejetés par la majorité, les Menja sont un ancien peuple nomade, qui représente environ 10 % de la population éthiopienne. Ils sont victimes de discrimination à grande échelle et n’ont pas ou très difficilement accès à l’eau potable. Ils habitent dans des régions isolées, dépourvues d’à peu près tout. Pour leur subsistance, ils dépendent de ce qu’offre la forêt, mais il y a de moins en moins de forêts en Ethiopie. Pour survivre, ils bricolent ou vendent du bois de chauffage ou du charbon de bois, mais cela ne rapporte rien : ils vivent dans une pauvreté extrême.

Et, comme si ce n’était pas suffisant, actuellement, à Jimma, 7.500 Menja font face à un cruel manque d’eau potable. Ils doivent aller chercher de l’eau à des sources qui ne sont pas sûres. Ils doivent boire cette eau, l’utiliser pour cuisiner et se laver. La résistance de la plupart des Menja n’est déjà pas des meilleures, et boire de l’eau qui n’est pas sûre peut les rendre sérieusement malades. Pour les enfants et les personnes âgées, le danger peut s’avérer fatal.

Permettons ensemble aux Menja de disposer d’une eau sûre

Caritas se tient prête à soulager les besoins les plus importants. Et nous veillons aussi à une solution durable : un système complet d’approvisionnement en eau. Merci de nous aider à récolter les fonds nécessaires ; nous mettrons sans tarder le plan d’action en marche. Il consiste à :

  • protéger les sources, pour tenir les animaux à l’écart et éviter la pollution par des déchets ;
  • bétonner le fond des canaux qui vont des sources aux robinets, pour que l’eau ne se perde pas en chemin ;
  • construire un bassin pour y faire la lessive. Ainsi que des toilettes ;
  • montrer aux gens comment rester en bonne santé par une meilleure hygiène ;
  • utiliser des réservoirs pour constituer des provisions d’eau, qui permettront un approvisionnement même en cas de sècheresse.

Participez à ce projet aussi précieux qu’indispensable

Investissez avec nous dans le projet d’eau à Jimma et aidez les Menja. Nous avons besoin de 51.000 euros. Si 750 personnes offrent chacune 68 euros[1], nous pourrons réaliser ce projet rapidement et totalement. Donnez bien entendu ce que vous voulez. Chaque euro compte. Chaque don est le bienvenu.

Et si nous obtenons davantage de fonds, le surplus ira à d’autres projets de Caritas pour l’eau et la nourriture, qui sauvent des vies. Votre don sera toujours bien utilisé !

Merci de tout cœur pour votre soutien.

Note :

1

Avec votre don de 68 euros, votre attestation fiscale de l’an prochain vous est d’ores et déjà acquise. Grâce à elle, vous récupérerez jusque 45 % de votre don. Caritas reçoit vos 68 euros pour les personnes dans le besoin, et cela vous reviendra à 37,40 euros.

Actualités associées

Toutes les actualités