Programme d’aide humanitaire et de résilience pour les victimes de déplacement (PAHRVID)

Caritas International Belgique Programme d’aide humanitaire et de résilience pour les victimes de déplacement (PAHRVID)

© Luc Van Hoef

© Luc Van Hoef

25/02/2021

Lieu:

Niger

Public-cible:

30.920 personnes déplacées

Budget :

1.000.000 euros

Durée:

du 01/06/2020 au 30/11/2021

Financement:

Coopération belge au développement

Le groupe terroriste Boko Haram

Le groupe terroriste islamique Boko Haram sévit depuis 2009 dans les régions du nord du Nigeria. Les violences qu’il provoque s’étendent petit à petit aux pays autour du lac Tchad. Les réfugié-e-s arrivé-e-s en masse du Nigeria en ont été les premières victimes, suivis aujourd’hui par les populations des régions frontalières elles-mêmes, qui subissent enlèvements et attentats suicides.

Le premier afflux de personnes réfugiées au Niger a débuté en 2014. Fin 2020, le HCR recensait 126.543 personnes réfugiées dans la région frontalière de Diffa, 102.726 Nigériens et Nigériennes en fuite dans leur propre région et 34.324 revenu-e-s du Nigeria voisin.

Pauvreté et faim

L’insécurité rend le travail difficile, voire impossible. Agriculteurs/rices, commerçant-e-s et travailleurs/euses journaliers voient leurs revenus diminuer ; les personnes déplacées ne trouvent pas de travail.

A cette crise sécuritaire se sont ajoutées, en octobre 2019, de graves inondations faisant suite à une période de sécheresse. A Diffa, 8 000 ménages (environ 45 000 personnes) ont été impactés par le débordement du fleuve Komadougou : dégâts dans les habitations, perte des récoltes (principalement du riz et des poivrons).

La fermeture de la frontière avec le Nigeria a encore aggravé la situation, en compliquant l’approvisionnement des marchés et en perturbant fortement les activités d’élevage. Faute de fourrage pour leurs animaux, les éleveurs et éleveuses sont réduits à les vendre, mais les prix obtenus sont très faibles en raison de l’offre trop abondante. De très nombreuses personnes, tant parmi la population réfugiée que parmi la population locale, mènent ainsi une lutte quotidienne contre la pauvreté et la faim.

Aide d'urgence et résilience

Le soutien que nous apportons aux personnes les plus vulnérables, à la fois parmi les communautés d’accueil et les personnes déplacées, repose sur trois piliers :

  • Assistance humanitaire pour répondre aux besoins de base : aide alimentaire, argent liquide pour acheter des produits de première nécessité, distribution de kits WASH et d’articles ménagers.
  • Soutien à la génération de revenus : aide à la création de petites entreprises, formation, accès au micro-crédit ; alternatives pour les groupements de femmes et les jeunes qui tirent leurs revenus de la vente de bois de chauffage ; promotion de l’agroécologie durable.
  • Cohésion sociale et protection : élaboration de procédures de dépôt de plaintes en collaboration avec les communautés concernées ; formation du personnel des projets à l’intégrité et rédaction de directives éthiques en cas de problèmes ; sensibilisation des personnes rapatriées pour promouvoir la cohésion sociale ; protection des personnes ayant des besoins spécifiques (enfants, femmes seules, personnes handicapées, mineurs non accompagnés, etc.) à travers le dialogue, l’indemnisation de tuteurs/rices et la génération de revenus.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous