On veut comprendre ! Comment ça se passe au Burundi ?

16/05/2014

Est-ce que tous les enfants vont à l’école ? Quels sports pratiquent-ils dans ce petit pays d’Afrique ? Que cultivent-ils dans leurs champs, est-ce comme chez nous ? Avant leur départ et tout au long de leur séjour au Burundi, les jeunes de l’INDA se sont posé des tonnes de questions. Ils en ont sélectionné dix qu’ils ont posées à Ménédore, mère de famille croisée à Cibitoke, des étudiants en agriculture rencontrés à Mwakiro ainsi qu’un groupe de garçons, membres d’un centre de jeunes à Bujumbura.

Comment fonctionne le système scolaire au Burundi ?

Les garçons de Bujumbura – Au Burundi, nous avons 6 années de primaire qui sont obligatoires et gratuites pour tous, suivies de 7 années de secondaire. Après chaque cycle, les étudiants doivent passer un concours pour pouvoir continuer leur parcours. Très souvent, ils ne sont pas suffisamment préparés et nombreux sont ceux qui redoublent à cause de ce concours très sélectif. C’est pourquoi, les Burundais terminent généralement leur secondaire beaucoup plus tard que les Belges. Par ailleurs, il faut savoir que les enfants participent aux tâches quotidiennes, dès le plus jeune âge. Les garçons travaillent dans les champs tandis que les filles s’occupent des plus jeunes. C’est pourquoi ils ne continuent pas toujours leurs études puisque leurs parents ont besoin d’eux à la maison. La proportion de jeunes qui continuent leurs études secondaires et universitaires est donc beaucoup plus faible que chez vous.

Quel vision avez-vous de la Belgique et du monde occidental en général ?

Les étudiants de Mwakiro – Dans votre pays, il y a sûrement aussi des bananeraies et le même type de paysages que chez nous. Par contre, nous sommes persuadés qu’il y fait plus froid que dans les collines du Burundi. Il doit sûrement y avoir le même nombre d’agriculteurs aussi pour que vous puissiez manger à votre faim. Chez nous, environ 85% de la population travaillent dans le domaine de l’agriculture. C’est la même chose chez vous ?

Comment se passent les mariages au Burundi ?

Ménédore – Une jeune fille peut avoir plusieurs copains dans sa vie et a tout à fait le droit de refuser de se marier à un garçon. Souvent, les jeunes commencent par être amis puis, s’ils tombent amoureux et veulent faire leur vie ensemble, le jeune homme doit demander la main de sa fiancée aux parents de celles-ci en offrant une dote. La dote peut être composée de chèvres, de vaches ou d’argent et, à l’origine, elle était signe que les familles étaient prêtes à mélanger leurs cheptels respectifs pour le bien des fiancés. Sinon, les mariages chez nous se passent à peu près comme les mariages chez vous. On fait une grande fête avec tous nos proches, familles et amis.

Comment fonctionne votre système politique ?

Ménédore – Il y a actuellement un parti au pouvoir qui ne laisse pas les autres partis s’exprimer. Pour vous donner une idée, on compte à peu près 40 partis d’opposition au Burundi. Malheureusement, la situation est telle qu’il y a des arrestations, des fusillades… Deux semaines avant votre arrivée, il y a eu un rassemblement de personnes qui échangeaient des idées contre le gouvernement. Le résultat est que 70 personnes ont été arrêtées, 22 enfermées à vie ou fusillées. Par ailleurs, le parti actuel a déjà effectué deux mandats. Normalement, selon la loi, c’est un maximum. Cela dit, le parti essaie de modifier la Constitution pour pouvoir rester au pouvoir plus longtemps mais il y a peu de chance que cela se passe. En tous les cas, ce qui est sûr c’est que le peuple ne souhaite qu’une chose : la démocratie.

Quel ressenti avez-vous quand vous voyez des jeunes comme nous dans votre pays ?

Ménédore – Personnellement, je suis toujours très contente de rencontrer des personnes qui viennent des pays occidentaux. C’est vraiment super que vous ayez la chance de venir au Burundi, que vous soyez curieux de découvrir de nouvelles cultures et que vous vous ouvriez au monde. Ce que je trouve le plus intéressant c’est de savoir que vous allez rentrer chez vous et raconter votre vécu dans vos familles et auprès de vos amis. Les gens sont toujours heureux de voir des blancs puisque cela signifie souvent qu’ils nous apportent de l’aide et cela nous donne l’espoir d’une vie meilleure.

Quels sont les religions prédominantes au Burundi ?

Les garçons de Bujumbura – Au Burundi, il y a beaucoup de Catholiques mais aussi des Protestants, des Pentecôtistes et des Musulmans. La religion catholique prédomine et est vraiment présente dans notre vie de tous les jours. Il y a beaucoup d’églises dans tout le pays et elles sont toujours bien remplies lors des célébrations. La religion est vraiment importante pour les Burundais, on essaie d’ailleurs de bien s’habiller pour aller à l’église. A Bujumbura, par exemple, il y a plusieurs messes qui se suivent le dimanche pour permettre à tous d’y prendre part.

Utilisez-vous des moyens de contraceptions ?

Ménédore – Certains Burundais sont sensibilisés aux méthodes de contraceptions mais cela dépend du niveau d’éducation. Il y a donc plus de personnes qui se protègent dans les villes que dans les collines. Au jour d’aujourd’hui, les familles ont en moyenne cinq enfants.

Les garçons de Bujumbura – Nous sommes nombreux à avoir une copine et nous nous protégeons tous lors de nos rapports. Nous avons eu des sessions de sensibilisation par rapport aux questions du SIDA et de la contraception, nous sommes donc très conscients des risques et de l’utilité de se protéger, pour nous ainsi que pour nos partenaires.

Quels sports pratiquez-vous ? Quels sont vos passe-temps ?

Les garçons de Bujumbura – Au centre de jeunes, nous avons la chance d’avoir accès à différentes infrastructures pour faire du tennis, du basket, du volley, de la musculation et surtout du football. Dans les petits villages du Burundi, les enfants se construisent souvent des ballons avec ce qu’ils peuvent trouver : des feuilles de bananiers, des cordes… Le football est le sport le plus pratiqué dans tout le pays, par les garçons. Les filles préfèrent passer du temps avec leur famille et leurs amis pour se rassembler et discuter.

Quelles sont les cultures principales au Burundi ?

Les étudiants de Mwakiro – Nous cultivons beaucoup de choses différentes dans nos collines. Selon le type de parcelles qu’ils possèdent, les agriculteurs cultivent des bananes, des ananas, des agrumes, des grains de café, des feuilles de thé, du riz, du maïs, du sorgho, des arachides, des haricots, des amarantes, du manioc, des pommes de terre… Tous ces aliments se retrouvent dans notre assiette. On mangue beaucoup de féculents et de légumes. Par contre, nous consommons très peu de viande, que ce soit du bœuf, de la chèvre ou du poulet. C’est uniquement pour les grands jours puisque c’est assez cher pour nous.

Avez-vous accès aux appareils technologiques ?

Les garçons de Bujumbura – Nous avons tous un téléphone portable qui nous permet d’appeler facilement notre famille et nos amis. Il y a du réseau dans presque tout le pays, c’est très facile. Par ailleurs, nous avons accès gratuitement à Internet et à des ordinateurs grâce au centre de jeunes dont nous sommes membres. Il y a également des cybercafés en ville mais cela coûte quand même cher.

Actualités associées

Toutes les actualités