L’histoire de Nagham

30/08/2016

La conversion de force, l’impôt ou la mort ?

Nagham vient de Mossoul, la deuxième ville d’Irak. Mossoul fut jadis la demeure de 60.000 Chrétiens. Les communautés chrétiennes y vivaient déjà depuis le 2ème siècle. En juin, avec la conquête de la ville par l’Etat Islamique, tous les chrétiens ont dû fuir. Expulsés ou tués.

Le lot des chrétiens comme Nagham, aujourd’hui, c’est un exode parsemé d’embûches. Après le trajet de tous les dangers, elle et sa famille ont atteint la frontière. Caritas l’y attendait : sa famille a reçu un logement provisoire, de quoi manger et boire, des nattes et des couvertures pour dormir. Et surtout : une écoute bienveillante, l’occasion de confier à quelqu’un son récit, ses angoisses.

« Nous n’avions pas d’autres choix que de partir, » raconte Nagham. Avec sa famille, ils ont fui la ville irakienne de Mossoul après qu’elle soit tombée dans les mains de l’Etat Islamique. « Nous n’étions pas autorisés à prendre quoi que ce soit : pas d’argent, pas de vêtement, pas d’or, pas de souvenirs, rien du tout » soupire-t-elle. « Juste parce que nous sommes chrétiens, nous avons été chassés de notre pays… Nous sommes un peuple de paix, comment est-ce que cela a pu arriver ? »

Histoires associées

Toutes les histoires