L’histoire de Fatima*

Caritas International Belgique L’histoire de Fatima*

© Caritas – Fatima* dans son magasin de proximité à Faqqua en Palestine (2019)

© Caritas – Fatima* dans son magasin de proximité à Faqqua en Palestine (2019)

13/11/2019

« Je cultive maintenant divers légumes et herbes aromatiques sans engrais chimique. »

Dans la province palestinienne de Jénine, en Palestine (Cisjordanie), le chômage est élevé et l’insécurité alimentaire encore plus grande. Dans ce contexte économique difficile, Caritas est au côté des familles vulnérables, telles que celle de Fatima*. Comment ? En proposant des micro-subventions et des formations.

Dans la province palestinienne de Jénine, en Palestine (Cisjordanie), le chômage est élevé et l’insécurité alimentaire encore plus grande. Dans ce contexte économique difficile, Caritas est au côté des familles vulnérables, telles que celle de Fatima*. Comment ? En proposant des micro-subventions et des formations.

« J’ai six enfants et je suis devenue veuve il y a deux ans maintenant. Ce que je gagnais avec mon magasin était loin d’être suffisant pour subvenir aux besoins de toute la famille », explique Fatima*.

Cette jeune quadragénaire habite à Faqqua, ville prise en otage par le conflit israélo-palestinien, dans la zone A de la Cisjordanie, en Palestine.

Son parcours et sa force ont ému tout son village. Ils croyaient tellement en elle qu’ils l’ont sélectionnée pour bénéficier de soutien de Caritas dans le cadre du projet de renforcement d’une économie rurale durable et diversifiée dans les campagnes de Jénine en Palestine. Et ils avaient raison !

Elle revient sur cette aide : « J’ai reçu une serre de 250 mètres carrés et suivi des formations en agriculture biologique. Je n’utilise aucun engrais chimique. Je cultive maintenant divers légumes et herbes aromatiques que je pourrai bientôt vendre dans mon magasin ». En fonction de la saison, cette nouvelle exploitation lui rapportera durablement entre 200 et 250 euros par mois : une part important du budget de son ménage.

Le programme se poursuit. Stimulées par l’exemple positif de Fatima, d’autres familles en difficulté vont solliciter Caritas. Il s’agira alors de discerner soigneusement leurs capacités, les potentiels, les besoins du marché, pour les accompagner au mieux dans leur projet d’entreprise.

Note :

*

Nom d’emprunt

**

Pour rappel, la Cisjordanie est divisée en trois zones : A, B et C. La zone A est largement contrôlée par l’Autorité palestinienne. Dans la zone B, les compétences sont réparties entre l’Autorité palestinienne et Israël. Au sein de la zone C – comptant plus de 60% de la superficie, Israël exerce un contrôle presque complet. Même si les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie violent le droit international, on recense à présent plus d’Israélien-ne-s que de Palestinien-ne-s dans cette zone.

Derrière chaque chiffre, il y a une histoire

Caritas International Belgique L’histoire d’Ibrahim*

L’histoire d’Ibrahim*

Passé de père vulnérable à entrepreneur dynamique, Ibrahim* était l’un des premiers à bénéficier du soutien de Caritas pour le renforcement d’une économie rurale durable…

Lire plus
Caritas International Belgique L’histoire de Fatima*

L’histoire de Fatima*

Dans la province palestinienne de Jénine, en Palestine (Cisjordanie), le chômage est élevé et l’insécurité alimentaire encore plus grande. Dans ce contexte économique difficile, Caritas…

Lire plus
Caritas International Belgique L’histoire de Selim

L’histoire de Selim

Selim a 19 ans et est allé dans une école classique jusqu’à ses 11 ans pour ensuite aller à l’école de Caritas pour enfants et…

Lire plus
Toutes les histoires