Sauterelles, coronavirus et guerre augmentent l’insécurité alimentaire en Éthiopie

Caritas International Belgique Sauterelles, coronavirus et guerre augmentent l’insécurité alimentaire en Éthiopie

© Caritas Éthiopie - En décembre, Caritas Éthiopie distribue de la farine, de l’huile, des biscuits, des haricots, des pâtes, du riz, du sel et du savon à 4.680 ménages fuyant les violences dans le Tigré.

© Caritas Éthiopie - En décembre, Caritas Éthiopie distribue de la farine, de l’huile, des biscuits, des haricots, des pâtes, du riz, du sel et du savon à 4.680 ménages fuyant les violences dans le Tigré.

29/01/2021

Lieu:

Éthiopie (États régionaux Tigré, SNNP, Amhara et Benishangul Gumuz)

Public-cible:

186.798 personnes réfugiées et déplacées

Budget :

1.656.414 euros

Durée:

du 01/01/2021 au 31/12/2021

Partenaire:

Ethiopian Catholic Church – Social and Development Commission (Caritas Éthiopie)

Financements:

1.636.414 euros via le réseau Caritas et 20.000 euros en fonds propres

En novembre 2020, un conflit armé éclate entre le gouvernement fédéral éthiopien et le gouvernement régional du Tigré. Les habitant-e-s fuient les violences et se dirigent vers d’autres régions en Éthiopie ou en rejoignant le Soudan voisin. Les conséquences humanitaires se font directement sentir : les récoltes ne peuvent avoir lieu. De plus, l’économie et l’approvisionnement en aide alimentaire se voient fortement perturbés.

Des millions dans le besoin face aux crises

Le Tigré faisait déjà face à une insécurité alimentaire chronique. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’aggraver la situation. Tout comme les sauterelles : depuis le début des années 2000, les invasions de criquets sont responsables de la pire destruction de terres agricoles et pastorales qu’a connu l’Afrique de l’Est en 70 ans. Le Tigré est particulièrement touché par ce fléau. Auquel s’ajoutent maintenant des troubles, de la violence et de l’insécurité.

>>A LIRE AUSSI  : Éthiopie : Des fléaux en cascade

L’accumulation de tous ces fléaux menace l’ensemble de la région et fait craindre une nouvelle crise alimentaire majeure. Selon les Nations unies, au moins deux millions de personnes au Tigré ont besoin d’une aide humanitaire.

Aide humanitaire : urgence et autonomie

Face à cette situation, le réseau mondial de Caritas, dont Caritas International, se mobilise et met sur pied une opération d’aide humanitaire à grande échelle. En 2021, elle aura touché 186.798 personnes réfugiées ou déplacées.

L’accent est mis sur l’Etat régional du Tigré mais d’autres Etats régionaux touchés par des conflits ethniques poussant les populations à fuir, sont également concernés (SNNP, Amhar et Benishangul Gumuz). En voici les deux priorités :

  • Alimentation, eau, hygiène, produits de base : L’aide prévue par Caritas comprend des aliments riches en vitamines pour 24.465 enfants de moins de cinq ans, de l’eau pour 18.645 ménages, des réservoirs d’eau et du savon pour se laver les mains dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 pour 24.500 personnes, ainsi que des articles ménagers, des vêtements, des couvertures et des matelas pour 11.472 personnes
  • Moyens de subsistance : En fonction de leur situation, Caritas offre aux personnes concernées la possibilité de cultiver leur propre nourriture ou d’acheter des articles dont elles ont un besoin urgent. Le but ? Leur permettre de retrouver leur autonomie ! Pour cela, notre partenaire local met à disposition des semences pour 16.644 familles, des moutons et des chèvres pour 4.985 ménages et de l’argent liquide pour 7.654 ménages.

Cohabitation pacifique et cohésion sociale

Un second volet de l’action de Caritas vise à assurer une coexistence pacifique et une cohésion sociale entre les différents groupes ethniques que la violence a déplacés dans leur propre pays. Ce travail pour promouvoir le dialogue et la réconciliation, se fait en impliquant les autorités religieuses et morales, ainsi que les groupes et communautés locaux.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées