Réponse humanitaire aux crises syrienne et irakienne

Caritas International Belgique Réponse humanitaire aux crises syrienne et irakienne

© Caritas Internationalis

© Caritas Internationalis

11/12/2018

LIEU:

Ensemble du territoire jordanien en milieux urbains (centres Caritas à Amman, Irbid, Zarqa, Balqa, Madaba, Karak et Mafraq).

DUREE:

Depuis janvier 2017 jusque décembre 2019

BUDGET:

5.834.000 €

PARTENAIRE LOCAL:

Caritas Jordanie

FONDS PROPRES:

75.000 € en 2017 et 75.000 € en 2018

Jordanie

OBJECTIFS : des conditions de vie dignes

Ce projet a pour l’objectif de contribuer à diminuer l’insécurité alimentaire, fournir des services de santé, de protection et d’assistance tant pour des réfugiés que pour des Jordaniens. Ils peuvent ainsi retrouver des conditions de vie dignes.

Plus précisément:

  • De nombreuses familles de réfugiés dépendent de l’aide depuis des années. Afin de les sortir de cette situation d’impuissance, Caritas Jordanie travaille avec un système de cartes sur lequel de l’argent est transféré. De cette façon, les familles peuvent décider elles-mêmes de leurs achats.
  • Une autre initiative est « cash for work » : après avoir suivi une formation, les réfugiés travaillent durant 50 jours dans des secteurs tels que l’agriculture, l’artisanat ou la gestion des déchets.
  • Les réfugiés peuvent également faire appel à Caritas pour des soins psychologiques et médicaux. Une attention particulière est accordée aux consultations prénatales et aux soins maternels et infantiles
©Isabel Corthier

CONTEXTE : un pays d'accueil pour de nombreux réfugiés

La Jordanie est un pays d’accueil pour de nombreuses personnes en exil. Selon les chiffres d’avril 2018 de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), on dénombre 661.859 réfugiés en Jordanie. Mais personne ne sait combien ils sont réellement car nombreux ne se sont pas enregistrés au HCR. Selon un recensement de population en 2015, il y aurait 1,2 million de réfugiés syriens dans le pays. S’ajoutent à cela 350.000 Irakiens et 2,4 millions de Palestiniens y résidant depuis plusieurs années.

Malgré les efforts ininterrompus de Caritas Jordanie et d’autres ONG locales, la situation des réfugiés en Jordanie se dégrade. En 2018, le gouvernement a décidé de ne plus subsidier l’aide médicale que dans les camps (moins de 20 % vivent dans les camps). Les réfugiés hors de ces camps doivent alors payer leurs frais médicaux eux-mêmes. Pour beaucoup, c’est impossible. L’impôt sur la nourriture a augmenté. L’aide officielle a diminué. L’accès à l’eau, à l’éducation et à l’hygiène sont problématiques. Le chômage, aussi des Jordaniens, est très élevé.

Public-cible

Notre programme s’adresse aux réfugiés les plus vulnérables, en fonction de plusieurs critères vérifiés au cas par cas. Depuis le tout début de la crise syrienne, le gouvernement jordanien impose aux acteurs humanitaires de consacrer au moins 30% de leurs programmes à des familles jordaniennes très vulnérables : c’est une politique juste et pertinente, car elle contribue à diminuer les tensions potentielles entre communautés. Sur un total de 42.640 personnes directement aidées, le programme a touché  50% de Syriens, 20% d’Irakiens et 30% de Jordaniens.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées