Ecole des devoirs pour enfants à risque libanais et réfugiés (Sud du Liban)

Caritas International Belgique Ecole des devoirs pour enfants à risque libanais et réfugiés (Sud du Liban)

© Isabel Corthier – Yaman, réfugié syrien de 7 ans et son éducatrice à l’école des devoirs

© Isabel Corthier – Yaman, réfugié syrien de 7 ans et son éducatrice à l’école des devoirs

27/08/2016

LIEU:

Localité de Klayaa, région de Marjeyoun dans le sud du Liban

DUREE:

3 ans, du 1er septembre 2016 au 31 août 2019

PARTENAIRE LOCAL:

Caritas Liban

BUDGET:

80.985 €

FONDS PROPRES:

62.660 €

Liban

CONTEXTE : Le TRAVAIL DES ENFANTS

Frontalier à la Syrie, le Liban est durement touché par l’exode des Syriens fuyant la violence dans leur pays. Plus d’une personne sur quatre est réfugiée au Liban. L’équilibre déjà précaire de la société en subit les conséquences dramatiques.

Selon les estimations, 28,5 % des Libanais vivent en dessous du seuil de pauvreté, dont 470.000 enfants. Plus de 68 % des personnes déplacées venues de Syrie vivent également sous le seuil de pauvreté et plus de la moitié de leurs enfants entre 3 ans et 18 ans ont quitté les bancs de l’école.[1] Pour survivre, l’une des stratégies est le travail, sous ses différentes formes et à tout âge.

« Nous avons constaté qu’un enfant sur quatre quittait l’école tôt et commençait à travailler sans diplôme. C’est pour cette raison que nous avons lancé ce programme en tant que projet de lutte contre le travail et l’exploitation des enfants. », explique Myrna Chamieh, responsable du programme After School au Liban.

OBJECTIF : Rester à l’école

L’objectif de ce projet est clair : garder un maximum d’enfants à l’école. Comment ? En améliorant :

  • la performance des enfants libanais vulnérables menacés de décrochage scolaire ;
  • l’intégration socio-éducative des enfants réfugiés.

ACTIVITéS : education, sensibilisation & loisirs

Une approche holistique est favorisée pour le soutien aux familles vulnérables du Liban. Caritas propose donc une activité centrale : le soutien scolaire via de l’accompagnement des enfants pour faire leurs devoirs, du rattrapage scolaire, de l’aide pour la révision aux examens ainsi qu’une école des devoirs durant l’été.

A côté de cela, Caritas organise aussi :

  • des séances de sensibilisation aux droits de l’enfant (tant vers les enfants eux-mêmes que vers les familles, les enseignant-e-s et les travailleurs/ses communautaires) ;
  • un suivi médical et psycho-social ;
  • du référencement au besoin ;
  • des réunions d’information et de coordination ;
  • des activités ludiques et culturelles ;
  • un camp de jour pendant les vacances scolaires.

Public -cible : enfants et leur famille

L’école des devoirs située Klayaa accueille annuellement près de 80 enfants âgés entre 6 et 16 ans. Ces enfants sont tous issus de familles à faible statut socio-économique et ont des problèmes socio-éducatifs. Ils ne peuvent que peu compter sur leur parents pour les soutenir dans leur scolarité. Non pas par manque de volonté mais de capacité. Leurs parents ont tous un faible niveau d’éducation ou sont analphabètes.

Les enfants ne sont pas les seuls à bénéficier du projet. Les familles et membres de la collectivité suivent également les séances de conscientisation. N’oublions pas aussi la création d’emploi pour les éducateurs et éducatrices dont les revenus mensuels sont très modestes.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées