Visites dans les centres fermés

Caritas International Belgique Visites dans les centres fermés

© Isabel Corthier

© Isabel Corthier

12/06/2018

Titre:

Visites en centres fermés

Lieu:

Centre d'explusion 127bis à Steenokkerzeel

Public cible:

Toute personne qui réside dans un centre fermé. Ce sont des personnes sans-papiers qui seront rapatriées, des demandeurs d'asile qui ont demandé l'asile à l'aéroport et des personnes en procédure de Dublin. Elles seront donc renvoyées dans le premier pays où ils sont entrés en Europe.

Contexte : 5 centres fermés en Belgique

Chaque année, des milliers d’hommes et de femmes sont enfermés dans des centres fermés. Avec un accès très limités, la société ne possède pas vraiment de droit de regard. De plus, ces lieux posent question en termes de respect des droits et des procédures ainsi qu’en termes de dignité humaine. Le caractère carcéral de ces centres de détention a été plusieurs fois pointé du doigt. La plupart des étrangers qui y sont envoyés n’ont commis aucun crime. Ils n’ont pas les documents nécessaires pour rester légalement en Belgique et sont donc enfermés pendant des jours, des semaines, voire des mois. Pendant cette période, leur expulsion est organisée ou leur demande d’asile examinée.

Il existe actuellement 5 centres fermés en Belgique pour environ 600 personnes. Le gouvernement belge prévoit d’étendre le nombre de places à plus de 1.000 dans les années à venir et compte également enfermer des enfants dès juillet 2018. Caritas International s’oppose à la détention pour des raisons de migration. Malheureusement, cette pratique étant en oeuvre en Belgique, il est essentiel que notre organisation puisse visiter les détenus de ces centres fermés.

L'objectif : être à l'écoute

Notre objectif est triple :

  • Informer les personnes migrantes sur leur situation et leurs droits
  • Briser l’isolement en apportant un soutien social
  • Apporter un soutien psychosocial et juridique en servant notamment d’intemédiaire entre l’avocat-e et la personne migrante

Activités : visites hebdomadaires

En dehors de quelques organes officiels et des membres du parlement, seul un certain nombre d’organisations accréditées – y compris Caritas – peuvent entrer dans les centres de détention pour observer le fonctionnement et rencontrer les détenus. Caritas visite chaque semaine le centre de rapatriement du 127 bis à Steenokkerzeel. Toute personne qui veut parler est à ce moment accueillie par nos assistants sociaux. L’une d’entre elle vous explique en vidéo les différents profils des personnes détenues ainsi que son expérience sur place.

Nous utilisons aussi notre expérience pour sensibiliser la population belge et influencer les politiques. Par exemple, en décembre 2016, nous avons publié un état des lieux sur les centres fermés en Belgique et nous militons contre la détention d’enfants dans ces centres.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées