Nos partenaires réintégration en visite

Caritas International Belgique Nos partenaires réintégration en visite

© Sofie De Mot

© Sofie De Mot

21/06/2019

Construire des ponts entre les réalités de différents pays, s’écouter et apprendre les uns des autres… tels étaient les objectifs de la « semaine des partenaires » qui s’est tenue cette semaine à Bruxelles. Des représentant-e-s de diverses ONG et institutions se sont réunie-s pour, à l’avenir, accompagner encore mieux les personnes qui retournent dans leur pays d’origine.

« Les personnes qui rentrent au Népal le font souvent après avoir passé de nombreuses années (entre 10 et 20 ans) en Europe », explique Julian de Caritas Nepal. « Les attentes liées au retour sont nombreuses », complète Fabiana du Brésil. « Les gens pensent que ceux qui reviennent d’Europe sont riches. » Fabiana et Julian font partie de deux organisations locales partenaires de Caritas International en matière de réintégration après retour. Ils accompagnent les « retourné-e-s » et les aident à remettre leurs vies sur les rails. Chacun à leur manière, car chaque contexte est particulier. Du Brésil au Ghana, en passant par la Russie et le Népal : chaque organisation fait face à des défis spécifiques liés à la situation du pays, au profil des retourné.e.s et à d’autres facteurs comme les caractéristiques individuelles des personnes ou leurs expériences antérieures de migration.

Une approche européenne

En Europe non plus, la situation n’est pas uniforme. Plusieurs organisations européennes membres du réseau ERRIN ont présenté leurs approches respectives en matière de réintégration. Il en ressort qu’aussi bien les budgets alloués à la réintégration, que l’accompagnement proposé aux retourné-e-s, diffèrent d’un pays à l’autre.

Pour Caritas International, il est essentiel de proposer un soutien de qualité aux migrant.e.s, à la fois avant leur départ et à leur arrivée dans leur pays d’origine. Evoquer avec eux, avant leur retour, un maximum de questions, leur permet de savoir à quoi ils et elles peuvent s’attendre. Cela rend la situation plus sereine, pour eux et pour les organisations locales chargées de les accompagner.

L’importance de la réintégration sociale

S’ils remplissent certaines conditions, les retourné-e-s peuvent bénéficier d’un soutien à la réintégration de la part des organisations partenaires locales, par exemple, pour lancer une petite entreprise dans leur pays d’origine. Mais d’autres éléments sont tout aussi – si pas davantage – importants que les aspects financiers. « On ne peut pas se concentrer uniquement sur le côté économique » explique Shimray, qui travaille en Inde. « Le processus de réintégration sociale est lui aussi essentiel, par exemple l’acceptation par la famille. Nous avons par ailleurs mis en place un ‘peer support system’, grâce auquel les retourné-e-s peuvent se rencontrer pour échanger et retrouver confiance en eux. »

Caritas International est également membre de ERSO, un réseau européen d’ONG impliquées dans l’accompagnement des retours volontaires, qui propose entre autres un renforcement des capacités aux organisations partenaires dans les pays d’origine. Leur constat va dans le même sens : pour garantir un retour dans les meilleures conditions possibles, les partenaires locaux de Caritas doivent assurer en priorité l’accès aux soins médicaux, à des revenus et à un logement, et la réintégration dans le cercle familial. Il faut également analyser quel type de soutien profitera le mieux aux personnes retournées sur le long terme.

Actualités associées

Caritas International Belgique « La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

« La rencontre fait souvent office d’élément déclencheur pour l’insertion des personnes réfugiées » [Long read]

À quelles difficultés sont confrontés les réfugiés ? Quelle société voulons-nous pour eux ? Notre collègue, Ariane Dewandre, coordinatrice d’un projet d’accompagnement des réfugiés reconnus et professeur du cours d’éducation sociale,…

Lire plus
Toutes les actualités