Conflits armés et conditions climatiques extrêmes : aide d’urgence et réduction des risques

Caritas International Belgique Conflits armés et conditions climatiques extrêmes : aide d’urgence et réduction des risques
06/08/2021

Lieu:

Provinces du Sud-Kivu et du Maniema

Groupe cible:

267.460 personnes vulnérables

Budget:

3.300.000 €

Durée:

15/06/2021 - 31/05/2023

Partenaires:

Caritas Développement Bukavu & Kasongo ; CAFOD (Caritas Angleterre)

Financement:

DG ECHO (Commission européenne) : 3.000.000 € , CAFOD (Caritas Angleterre) : 110.000 €, Caritas International Belgique : 190.000 €

RDCongo

Contexte : la nature et l’humain à l'origine de besoins humanitaires importants

Dans son évaluation des besoins humanitaires de décembre 2020, OCHA (le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires) confirme que les besoins humanitaires sont très importants au Sud-Kivu. La province est classée comme étant la troisième plus nécessiteuse, après le Nord-Kivu et l’Ituri. Les causes restent les mêmes au cours de ces dernières années : l’est du Congo est le théâtre de conflits armés et de violences contre la population civile, d’agressions communautaires et de tensions politiques. Les provinces du Maniema et du Sud-Kivu sont aussi régulièrement victimes de pluies plus abondantes qui entraînent des inondations, en partie du fait de l’exploitation forestière et l’urbanisation. Les vents violents causent aussi souvent de nombreux dégâts. En plus, le choléra reste un problème persistant, notamment à cause du manque d’accès à l’eau potable.

>> À LIRE AUSSI: Objectifs de Développement Durable : Analyse chiffrée de la RD Congo

Système de veille humanitaire

Depuis 2018, un système de veille humanitaire a été mis en place à l’initiative de Caritas International, avec la coopération du réseau local Caritas au niveau paroissial. En cas de problèmes ou de catastrophes imminents, une « alerte flash » est envoyée aux différents acteurs et autorités concernés afin de pouvoir proposer une solution dans les plus brefs délais. OCHA en tient également compte pour l’évaluation de certaines situations. Caritas Espagne a entre-temps repris la gestion de ce réseau.  Le système de veille de Caritas est principalement actif autour de Bukavu et Kasongo. Il s’avère être un outil précieux pour une action rapide et joue un rôle important dans le cadre de ce programme.

Que voulons-nous atteindre et comment ?

La plupart des interventions en cas de crise dans la région sont réactives : l’aide d’urgence est fournie pour sauver des vies. Peu d’acteurs s’attaquent aux causes ou contribuent de manière préventive à réduire les risques pour les groupes vulnérables, sauf peut-être dans le domaine de la santé et de la protection. Caritas International et ses partenaires souhaitent donc d’améliorer les conditions de vie de manière durable. La participation et l’engagement des personnes impliquées dans toutes les phases du programme sont très importantes.

– Que les communautés qui sont fréquemment confrontées à des situations de crise soient capables de minimiser les dégâts.

En pratique :

  • organisation d’ateliers sur l’évaluation des risques et mise en place de plans de réduction des risques et d’assistance ;
  • formation des secouristes et organisation des exercices de simulation ;
  • réunion des autorités et des dirigeants pour évaluer, de réfléchir et d’influencer les politiques.

– Que les ménages vulnérables touchés par une catastrophe puissent voir leurs besoins fondamentaux satisfaits grâce à une aide financière inconditionnelle.

En pratique:

  • analyse de la situation de crise et des possibilités d’intervention humanitaire ;
  • organisation de l’aide financière : prise de contact avec les institutions financières, définition des critères d’éligibilité, sélection des ménages, planification concrète du déboursement.

– Que les ménages puissent retrouver leurs moyens de subsistance après la crise.

En pratique :

  • analyse des besoins et des possibilités.
  • assistance sous forme de subventions financières inconditionnelles, de bons d’achat ou en nature (semences, matériel d’abri, fournitures agricoles, etc.).

Note :

Ce projet est financé par l’Union européenne – ECHO

 

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées