Assistance en cas de graves problèmes médicaux à Anvers

Caritas International Belgique Assistance en cas de graves problèmes médicaux à Anvers

© Isabel Corthier

© Isabel Corthier

30/10/2018

Titre:

High Care

Public cible:

Personnes et familles autorisées au séjour en Belgique et souffrant de graves problèmes médicaux

Durée:

En cours depuis septembre 2017

Lieu:

Mortsel, province d’Anvers

Objectif:

Offrir un lieu de transition adapté aux personnes et /ou aux familles autorisées au séjour en Belgique et souffrant de graves problèmes médicaux.

Contexte : accompagnement adapté aux besoins médicaux

Les personnes qui obtiennent un permis de séjour en Belgique passent d’un lieu d’accueil pour demandeurs d’asile à une vie en autonomie. Ce changement va de pair avec un certain nombre de démarches telles que la recherche d’un logement et d’un emploi ou encore souscrire à une mutuelle.

Trouver son chemin dans la machinerie administrative est tout sauf évident. Et, les obstacles sont encore plus importants pour des personnes souffrant de graves problèmes de santé. Elles ont besoin d’un soutien spécifique et peuvent alors compter sur l’accompagnement sur mesure de nos équipes à Morstel.

Le projet : des places de "transit" vers une vie en autonomie

Depuis septembre 2017, nous proposons 10 places dites de « transit » pour des personnes ayant de graves problèmes médicaux avec accompagnement vers une vie en autonomie. Elles y sont accueillies avec ou sans leur famille.

La principale mission à l’arrivée consiste à mettre en place un environnement de soins adéquat avec du personnel soignant (infirmier-e à domicile, assistance familiale, kinésithérapeute, etc.) ainsi qu’un accompagnement de première et deuxième ligne.

Un-e coach d’intégration les guide sur les plans médical, psychosocial et juridique. De plus, l’accent est mis sur la formation, l’éducation et l’intégration professionnelle. Nous recherchons activement le mode de vie permanent le plus approprié pour répondre aux besoins médicaux de la personne souffrante. Nous les accompagnons également lors des premiers pas vers l’intégration, par exemple pour les démarches d’adhésion à une mutuelle, l’ouverture d’un compte bancaire ou encore la prise de contact avec le CPAS du futur lieu de résidence.

« En théorie, un séjour dans le projet High Care dure six mois », explique Sylvia Servranckx, coordinatrice de nos programmes sociaux d’accompagnement. « Mais une exception peut être demandée si quelqu’un n’a, par exemple, pas encore trouvé une maison adaptée au fauteuil roulant. Les personnes qui ont déjà de lourds frais médicaux ne trouveront pas toujours un logement convenable avec le budget limité qu’ils leur restent après le paiement des frais médicaux. Il est également possible que le séjour soit prolongé si aucun lieu n’a encore été libéré dans des logements  sociaux ou spécifiques. Sans ces exceptions, ces personnes se retrouveraient à la rue. »

L'équipe d'intégration et de soins

L’équipe High Care est composée de deux coaches d’intégration, d’une infirmière et d’une coordinatrice. Leurs bureaux sont situés dans le même bâtiment que celui des places d’accueil dites de « transit » de sorte qu’ils soient toujours joignables.

La collaboration avec l’équipe de soins de santé d’Anvers et avec celle du Housing-café d’Anvers est intense. Nous comptons également travailler avec des volontaires. Nous souhaitons les impliquer dans le cadre du coaching de personnes handicapées, la recherche de logement ou encore pour des missions de traduction.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous