Caritas International  L’histoire d’Ira
26/08/2016

Fuir à tout prix

« Les bombardements n’arrêtaient pas », raconte Ira Laptyeva. Elle vivait avec sa famille à Debaltsevo, une ville de haute importance stratégique dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Trente jours durant, en février 2015, les forces séparatistes ont combattu les troupes du gouvernement dans ce qui fut l’une des batailles les plus féroces de la guerre civile ukrainienne. Pratiquement tous les bâtiments du centre-ville ont été soit détruit, soit lourdement endommagés. Des cadavres ont été retrouvés dans les maisons et les caves. Quiconque était en mesure de fuir a fui.

Pour Ira, fuir n’a pas été simple. Son mari, Vitaly est gravement handicapé. Il est incapable de se déplacer. Son père Nikolai est aveugle. « Ils ne voulaient pas partie », dit-elle. « Et je ne savais pas comment les tirer de là ». Ira, elle-même, est physiquement handicapée . Elle est très petite et frêle, à peu près l’équivalent d’un enfant de huit ans. Son fils, Bohlan a aussi une santé fragile. « Ça a été très difficile à affronter », raconte-t-elle. « J’ai dû m’occuper de mon mari, de mon père et de mon fils qui dépendent de moi. Des obus pleuvaient de part et d’autre de notre maison. Pendant dix jours, l’électricité a été coupée. On gelait. Je devais sortir pour aller chercher de l’eau. J’ai risqué d’être tuée. » Craignant pour son enfant, elle a finalement réussi à le faire sortir de la ville. Après quoi, elle a organisé l’évacuation de son mari et de son père.

A présent, ils vivent à Kharkov, une ville de l’est de l’Ukraine sous contrôle gouvernemental, dans un habitat protégé avec d’autres familles forcées de quitter leur maison. Ils se partagent une seule chambre, mais elle est chaude et sûre. Caritas leur fourni de la nourriture et une aide financière.

Histoires associées

Caritas International  L’histoire de Renato

L’histoire de Renato

Renato Seifert, originaire de Vukovar, en Croatie, est volontaire aurpès de Caritas Croatie depuis cinq ans. Il a commencé à travailler à Opatovac en septembre 2015. Il…

Lire plus
Toutes les histoires