Pour une Europe responsable et solidaire, ici et ailleurs.

Caritas International Belgique Pour une Europe responsable et solidaire, ici et ailleurs.

© Ben White/CAFOD

© Ben White/CAFOD

04/05/2018

Suite à la communication sur le futur budget de l’UE, sans le Royaume-Uni, publiée par la Commission européenne ce 2 mai, Caritas International exhorte le gouvernement belge à s’assurer que le Cadre Financier Pluriannuel (CFP) 2021-2028 contribue à la solidarité et la protection de la dignité humaine en Europe et dans le monde.

Caritas International accueille favorablement la proposition de la Commission d’augmenter le budget malgré la perte du Royaume-Uni comme contributeur net majeur. Caritas International se dit satisfaite de constater que la Commission européenne priorise « l’investissement dans les personnes » et le combat contre le chômage des jeunes. Néanmoins, dans quelle mesure les plus vulnérables bénéficieront-ils systématiquement et effectivement de cette orientation ?

Points préoccupants

Caritas International est préoccupée par certaines propositions budgétaires qui vont à l’encontre des principes de promotion de la solidarité et de la protection de la dignité humaine en Europe et dans le monde. Plusieurs points sont préoccupants : notamment, l’augmentation substantielle du budget attribué à la gestion de la migration et au contrôle des frontières, reflétée, entre autres, par l’élargissement de FRONTEX, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, la mise en place de réserves budgétaires flexibles permettant une allocation discrétionnaire des fonds, et la simplification de l’architecture actuelle de la politique extérieure avec l’intégration de la coopération au développement dans le budget.

Solidarité et dignité humaine !

« Nous sommes conscients que les discussions concernant le Cadre Financier Pluriannuel ont lieu dans un contexte difficile à cause de la montée des sentiments populistes anti-européens et de la pression grandissante d’aborder les questions telles que la migration, la croissance économique et la sécurité » explique Tom Devriendt, chargé de plaidoyer pour Caritas International. « Néanmoins, la prédominance des objectifs liés à la gestion des migrations et au contrôle des frontières dans le budget est préoccupante. Nous craignons l’utilisation abusive de l’aide au développement pour atteindre des objectifs autres que l’éradication de la pauvreté et le développement durable.»

En vue des prochaines négociations sur la proposition de la Commission par rapport au CFP 2021-2028, Caritas International appelle le gouvernement belge à défendre un budget qui promeut une Europe responsable et solidaire, ici et ailleurs, et qui reste fidèle aux valeurs de solidarité et de dignité humaine. Caritas International souhaite en particulier rappeler au gouvernement belge et aux institutions de l’Union européenne leur engagement en faveur de l’Agenda 2030 et de ses objectifs de développement durable.

Actualités associées

Toutes les actualités