Espoir en Irak : pour une vie digne, saine et paisible

Caritas International Belgique Espoir en Irak : pour une vie digne, saine et paisible

© Sam Tarling/Caritas Internationalis

© Sam Tarling/Caritas Internationalis

26/02/2019

DURÉE:

12 mois du 1er juillet 2018 au 1er juillet 2019

LIEU:

- Qaraqosh et Al Qosh dans le nord de l’Irak
- Rusafa 4, dans la région d’Al-Ghadeer, située dans le gouvernorat de Bagdad
- Rusafa 1, dans la région d’Al Mashtal, également située dans le gouvernorat de Bagdad

BUDGET:

451.011 €

PARTENAIRE LOCAL:

Caritas Irak

FONDS PROPRES:

80.000 €

Contexte : retour des personnes déplacées

Le 9 décembre 2017, le gouvernement irakien a annoncé que le mouvement terroriste État islamique avait été vaincu sur l’ensemble du territoire. Après des années de conflit, la guerre totale est terminée et les personnes déplacées à l’intérieur des frontières retournent peu à peu chez elles. Il leur manque cependant encore de tout.

L’accès aux soins de santé élémentaires et à l’éducation est fortement limité. Ceux qui rentrent doivent reconstruire leur maison, mais les moyens font défaut. En outre, les années d’incertitude, de privation, de conflit et de déplacement ont causé des problèmes psycho-sociaux au sein des communautés. Cette situation est aggravée par les niveaux élevés de pauvreté et de chômage, l’incertitude constante et les tensions ethniques et sociales complexes, n’affectant pas seulement les zones de conflit, mais l’ensemble du territoire irakien.

Objectif : dignité, santé et paix

En réponse à la situation, Caritas Irak propose le projet Espoir. Son objectif ? Offrir une vie digne, saine et paisible aux familles les plus vulnérables en Irak.

Dans quatre de ses centres existants, Caritas Irak offre un soutien psychologique aux femmes et à leurs familles, des cours de rattrapage scolaire aux enfants, des formations professionnnelles aux jeunes et des colis d’aide d’urgence aux plus vulnérables. En outre, la consolidation de la paix et la cohésion sociale sont intégrées en tant que focus fondamentaux dans tous les domaines d’intervention, les femmes accordant une grande importance aux liens sociaux et humains. Cela avait déjà été le cas dans le cadre du projet “Enfants et Familles”, qui a précédé le projet “Espoir”.

Activités : approche multiple

La réalisation de cet ambitieux objectif passe par différentes activités comme :

  • Organisation avec la communauté des événements encourageant la cohésion et l’inclusion qui sont ouverts à toutes les femmes (et leurs familles), en ce compris les plus vulnérables ;
  • Recueil les réactions et idées des femmes de ces communautés et mettre sur pied et animer 4 groupes d’apprentissage et de discussion différents ;
  • Un suivi individuel aux femmes (5 séances par femme) et les renvoyer à des activités communautaires ou, si nécessaire, auprès des institutions appropriées ;
  • Organisation de cours de rattrapage scolaire aux enfants, qui correspondent à leurs besoins ainsi qu’aux programmes du gouvernement, les classes devant être composées d’enfants d’ethnies, de religions et d’origines diverses ;
  • Sensibilisation de près de 200 jeunes hommes et femmes aux droits de l’Homme et à la participation citoyenne, leur proposer des cours de rattrapage et les aider à développer leurs compétences ;
  • Distribution des biens alimentaires et non alimentaires à près de 300 familles et octroyer une aide financière à 100 familles qui ont vu leurs revenus diminuer au cours de ces derniers mois.

Public-cible : hautes vulnérabilités

1.700 familles pour la plupart rentrées chez elles et considérées comme hautement vulnérables. Dans le but d’améliorer la cohésion sociale et à l’égard du principe “Do No Harmi”, le programme implique également la communauté locale.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées