Empowerment dans un monde en mouvement au Niger

Caritas International Belgique Empowerment dans un monde en mouvement au Niger

© Isabel Corthier

© Isabel Corthier

29/08/2018

LIEU:

Maradi (communes de Bader Koula et Korahane), Zinder (communes de Gaffati et Droum)

BUDGET:

2.068.787 € (80% financé par la DGD)

DUREE:

5 ans du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2021

PARTENAIRE LOCAL:

Caritas Développement Maradi (CADEV Maradi)

FONDS PROPRES:

413.757,40 €

Contexte : un programme commun à sept pays

Caritas International œuvre pour la solidarité, la dignité et la résilience dans le cadre du programme quinquennal subventionné par la Direction générale de la coopération au développement et de l’aide humanitaire (DGD). Celui-ci s’étend sur 7 pays dont le Niger et recouvrent deux thématiques principales :

  • la sécurité alimentaire et nutritionnelle
  • la migration et le développement

Le programme a été élaboré sur la base des principales préoccupations de la population des régions concernées et ce, en tenant compte des spécificités nationales. Pour cela, la collaboration avec des acteurs locaux est capitale.

Au Niger, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique annuelle touche 11 à 25% des Nigériens. Les régions de Maradi et Zinder font partie des régions les plus vulnérables où une année sur deux est déficitaire.

Objectif : la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Le programme de Caritas International interviendra dans 32 villages des communes de Goula, Korahane, Droum et Gafati. Le changement visé par le programme est, d’une part, que la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de ces villages soit assurée durablement, et, d’autre part, que les moyens d’existence de ces mêmes populations soient renforcés et stabilisés, afin d’améliorer leurs capacités de résilience, entre autre face aux aléas climatiques et au manque d’eau potable.

Le programme prévoit d’augmenter et de sécuriser la production agricole des ménages vulnérables, de donner à la population n’ayant pas accès aux terres la possibilité de tirer des revenus d’activités non agricoles, d’assurer un accès à des infrastructures de stockage villageoises, de renforcer les organisations communautaires de base afin qu’elles offrent un service de qualité à leurs membres, de faciliter l’accès à l’eau potable et d’améliorer la compréhension des enjeux tant alimentaires que sanitaires par la population.

Activités

Afin de réaliser ces objectifs, nous mettons en place :

  • pour renforcer les capacités des communautés à la base: la construction et l’exploitation de banques céréalières; la structuration et l’organisation de producteurs en groupements, union de groupements, coopératives ou union de coopératives; la mise en place de Comités de Gestion (COGES) et formation de ces COGES; la mise en place de centres d’alphabétisation.
  • pour appuyer la production agricole pluviale: la mise en place de Champs Ecoles Paysans (formations par les pairs); la mise à disposition d’Unités de Cultures attelées (UCA); la mise à disposition de semences améliorées.
  • pour appuyer la production maraîchère: la réalisation de puits maraîchers et de forages; la mise à disposition de kits d’équipements d’irrigation et kits de semences maraîchères; l’aménagement et l’exploitation de sites maraîchers.
  • pour appuyer la diversification et l’augmentation des revenus des ménages: la mise en place des plateformes multifonctionnelles (PTFM); la fabrication d’huile d’arachide et des tourteaux; l’appui au habbanaye (chaîne de solidarité petits ruminants).
  • pour promouvoir la prévention communautaire de la malnutrition: l’éducation nutritionnelle et démonstrations culinairse; le référencement des enfants mal nourris; la sensibilisation à l’hygiène et aux pratiques familiales essentielles
  • pour favoriser l’accès à l’eau potable: la réalisation de postes d’eau autonomes; la mise en place et la formation des comités de gestion des points d’eau; la formation des artisans réparateurs pour les points d’eau.

Public-cible

32 villages sont concernés par ce projet. Il vise 4 communes : Goula, Korahane, Gafati et Droum. Nous estimons pouvoir accompagner 2.500 familles.

Les transformations envisagées reposent essentiellement sur un processus d’empowerment des ménages et des vulnérables, afin de les aider à développer des réponses pertinentes face aux différents enjeux auxquels ils sont et seront confrontés. Les principales personnes qui seront touchées par le changement visé sont les vulnérables et plus particulièrement les femmes (piliers dans la gestion du ménage) et les jeunes (candidats potentiels à l’exode rural ou à la migration). Le processus de changement touchera aussi les producteurs agricoles en général.


Avec le soutien de la Coopération belge au développement – DGD

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées