Caritas International Belgique Walk-in-my-shoes.be : « Avoir à faire des choix aussi déchirants à un si jeune âge est dur. »

© Switch asbl

25/10/2021

60 élèves bruxellois et le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Sammy Mahdi, se sont glissés dans la peau d’une personne réfugiée à l’occasion du lancement de www.walk-in-my-shoes.be, le tout nouveau ‘serious game’ digital de Caritas International et de Justice & Paix.

Walk in my shoes est un ‘serious game’ unique, un récit digital interactif basé sur des histoires vécues par des jeunes réfugié-e-s et dédié aux enjeux de migration et de conflits. Pour le lancement, Caritas International et Justice & Paix ont invité deux classes d’élèves du secondaire à tenter l’expérience. Ils et elles avaient environ le même âge que les protagonistes de Walk in my Shoes et ont été rejoints par le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi.

Le portail vous immerge dans l’histoire de Sifa du Congo, d’Hassan de Syrie ou de Senait d’Érythrée. Au fil du récit, les trois jeunes gens sont confrontés à des choix difficiles et déterminants pour leur vie future et doivent fuir leur pays. Le choix du Congo, de la Syrie ou de l’Erythrée n’est pas un hasard : ils comptent parmi les premiers pays d’origine des personnes qui demandent la protection internationale de la Belgique.

« Ce qui m’a frappé dans Walk in my Shoes, c’est que ces jeunes réfugiés vivent des choses très fortes alors qu’ils sont encore très jeunes », déclare Elias (17 ans), un élève de l’Athénée Unesco de Koekelberg. « Avoir à faire des choix aussi déchirants à un si jeune âge est dur… Maintenant que j’ai été à leur place, je me rends compte des décisions bouleversantes qu’ils doivent prendre. »

Le secrétaire d’État Sammy Mahdi soutient l’initiative pédagogique : « La gamification a une réelle valeur ajoutée pour enseigner aux jeunes des connaissances et des compétences. En tant que ‘gamer’ passionné, je parle d’expérience. Si les connaissances sont transmises aux élèves de manière ludique et interactive, l’envie d’apprendre est doublée. En outre, ce jeu permet d’informer objectivement sur la migration et les réfugiés. Trop souvent, le débat sur la migration est mené sur la base d’informations erronées ou de fake news. Cela ne fait que renforcer la polarisation de notre société. Des initiatives comme celle-ci contribuent à résoudre ce problème. »

Des histoires vécues

Caritas International et Justice & Paix ont conçu cet outil interactif avec l’aide du corps enseignant et de personnes réfugiées. Les histoires racontées dans Walk in my Shoes sont une compilation d’histoires réelles vécues par des réfugié-e-s. Le portail propose aux participants de se mettre dans la peau de ces jeunes et de faire avec eux des choix. Chaque choix détermine ce à quoi ressemblera leur vie future. Pour aider à faire un choix, informations complémentaires sont proposées : un article, une vidéo de témoignage… Par exemple celui de Mohammed (20 ans), qui a fui la Palestine. « Je pense qu’il est important que la voix des réfugiés soit écoutée, afin que chacun ait une image plus juste », dit-il. « J’espère que Walk in my Shoes incitera le public à se poser des questions, et donc à en apprendre davantage sur la personne qui se cache derrière le réfugié. Et à ne pas se fier uniquement à ce qu’ils entendent sur les médias sociaux. »

Gratuit, et accessible à tous et toutes

Walk in my Shoes a été développé pour les jeunes des 2ème et 3ème degrés de l’enseignement secondaire. Cet outil, prolongé par un dossier pédagogique, aidera le corps enseignant à aborder de manière innovante et immersive des thèmes tels que les conflits et la violence, la migration et le vivre ensemble. Mais vous pouvez aussi vous plonger dans ce ‘serious game’ à la maison ou dans votre association. Walk in my Shoes s’adresse en fait à toutes celles et ceux qui s’intéressent à ces thèmes. L’outil est disponible gratuitement via www.walk-in-my-shoes.be.

« La migration, les conflits, les réfugié-e-s, … sont des sujets complexes et chargés » explique Ariane Dewandre de Caritas International. « En les intégrant dans un serious game interactif, nous les rendons compréhensibles. Et comme les jeunes peuvent s’identifier aux personnages principaux des histoires, nous espérons encourager leur empathie et contrer la polarisation de la société. »

Plus d'infos ?


CONTACTS PRESSE

Vous avez d’autres questions ou désirez une interview avec un-e enseignant-e ? N’hésitez pas à contacter Gilles Cnockaert, chargé de presse, au 0473 784 939 ou  g.cnockaert@caritasint.be.


 

Télécharger