Aide humanitaire pour les congolais en fuite et pour les communautés d’accueil

Caritas International Belgique Aide humanitaire pour les congolais en fuite et pour les communautés d’accueil
12/12/2017

Lieu:

Tshikapa, Kasaï occidental

Budget:

386.405 €

Durée:

de septembre 2017 à janvier 2018

Partenaire local:

Caritas Congo

Fonds propres:

20.000 €

Contexte

Les origines de cette crise humanitaire au Kasaï remontent au 8 août 2016 à Tshimbulu (Kasaï central). Les habitants se sont révoltés contre l’autorité centrale après le meurtre commis par les forces de sécurité contre leur chef traditionnel, Kamuina Nsapu. A cela ont suivi des actions militaires et toutes sortes de violences ; viols,  vandalisme, menaces,… Des enfants ont également été enrôlés et utilisés.

Progressivement, la violence s’est répandue dans les 5 provinces du Kasaï. Conséquence ? Plus d’un million de réfugiés internes fuyant la violence au sein de leur propre pays. Les besoins sont énormes.

Objectifs

Les évaluations de Caritas Congo et d’autres organisations montrent que les conditions de vie dans la cité de Tshikapa et ses environs sont médiocres. Pourtant, les habitants de Tshikapa ont accueilli les nouveaux venus avec le peu qu’ils avaient. Leurs besoins et ceux des réfugiés sont importants. Caritas souhaite s’assurer que tant les familles en fuite que les familles d’accueil aient suffisamment à manger et que des conditions d’hygiène de base soient présentes. Ceci pour au moins 4 mois. Au début du mois de septembre, le calme est revenu dans la région. Comme un certain nombre de mesures de sécurité ont été prises, Caritas peut aider au plus près des populations.

Concrètement, cela signifie que Caritas distribue des colis alimentaires suffisants pour préparer au moins deux repas par jour. Un paquet contient : 15 kg de haricots, 3 kg de sel de cuisine, 3 litres d’huile végétale, 25 kg de farine de maïs. En outre, nous fournissons également des kits d’hygiène, des ustensiles de cuisine, des couvertures et des vêtements.

Bien que l’octroi de bons ou d’argent liquide soit de plus en plus accepté dans l’aide humanitaire – les gens peuvent ainsi faire des achats adaptés à leurs besoins et à leurs souhaits spécifiques – cette méthode ne convient pas ici. Cela pourrait créer de fortes hausses de prix pour deux principales raisons :

  • Les marchandises sont déjà rares et chères sur le marché ;
  • La frontière avec l’Angola est fermée.

C’est pourquoi les marchandises achetées par Caritas viennent de Kinshasa et sont transportées en voiture.

Public-cible

1.100 familles de réfugiés internes et 400 ménages des communautés d’accueil.

Aidez-nous

Faites un don

Les dons de 40 € ou plus sur base annuelle sont déductibles fiscalement. Vous récupérez jusqu’à 45 % de votre don.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées