Collègue de plume du Housing-café

Caritas International Belgique Collègue de plume du Housing-café
10/05/2018

Troisième article de notre collègue Adnan Alahmad du Housing-café d’Anvers. Depuis août 2017, il a rejoint l’équipe en tant que médiateur interculturel. Ancien journaliste en Syrie, il décide de reprendre la plume pour écrire sur ses rencontres et ses expériences au Housing-café.

Dans son travail de médiateur interculturel à Caritas, Adnan, 32 ans, crée des ponts entre les employés, les bénévoles et les réfugiés à la recherche d’un premier logement. Il explique précisément aux participant-e-s le contenu de l’aide apportée au Housing-café, prend en charge la traduction et les accompagne lors de rendez-vous avec des propriétaires. A côté de tout cela, il écrit. Son inspiration actuelle ? Les Housing-cafés de Caritas organisés chaque semaine.

Poèmes teintés par la guerre

« J’aime les poèmes et j’aime tout particulièrement écrire des histoires. En Syrie, j’ai étudié le journalisme et j’y ai tenu mon propre magazine. Le format était plus simple que les magazines ici mais tout de même… Nous avons parfois eu des problèmes avec l’impression. L’encre et le papier étaient très chers. Mais, surtout, l’écriture de textes politiques sont interdits en Syrie. C’est pourquoi le magazine a dû cesser ses activités. Je n’ai jamais pensé que j’écrirai un jour sur la politique mais quand la guerre frappe, tout devient politique. C’est toujours présent : dans les pensées, au petit déjeuner, au café, … partout. Même les poèmes que j’ai écrits étaient parfois inconsciemment politiquement teintés. »

« Il y a 4 ans et 2 mois, j’ai fui vers l’Europe depuis la Syrie. J’ai rapidement été reconnu comme réfugié et j’ai trouvé une maison à Anvers grâce à des connaissances. J’avais déjà cherché à Lier, Geel et ses environs. Je sais à quel point la recherche de logement est compliquée et à quel point il est important d’obtenir de l’aide. Grâce au Housing-café, les réfugiés vulnérables reçoivent le soutien approprié pour cette recherche difficile. »

Housing-café comme inspiration

C’est sa passion pour l’écriture et son expérience au Housing-café qui l’ont conduites à écrire pour le site Internet de Caritas. « Mon premier article parle d’un client exceptionnel du Housing-café. Il est très vulnérable. C’était déjà le cas dans son pays d’origine et, ici, il est encore plus vulnérable. En Europe, des personnes comme lui, il y en a beaucoup. Il n’a pas de famille ici pour l’aider. Mes collègues l’accompagnent dans ses premiers pas dans notre société et essayent de le renforcer dans son indépendance. »

Envie d’en lire plus ?

Lisez le texte d’Adnan en cliquant sur le lien ci-dessous. Ses prochains textes apparaîtront également ici. Un tout grand merci à Mme Croquet, volontaire de Caritas, pour sa traduction du premier texte.


Rencontre 1 : Bonjour

A deux heures, tout est prêt pour nos visiteurs. Ils voyagent entre l’espoir de trouver une maison où ils puissent mettre fin à leur errance et la crainte qu’ils ne puissent obtenir cette place que dans la rue.. […]


Rencontre 2 : Hymne aux sans-abris

Cet homme, un africain, est venu vers nous avec ses papiers de résidence dans ses mains et dix-huit ans de déception sur son dos courbé. « Je cherche une maison. J’ai maintenant l’opportunité de vivre ici, le soutien de l’Etat et le droit de vivre en tant qu’être humain », a-t-il déclaré. […]


Rencontre 3 : Elle est encore là-bas

Elle est encore là-bas, dans le pays où on est tombé amoureux de la haine et la guerre. Là, où des panneaux publicitaires des marchands de guerre et d’armes de destruction pointent vers le ciel. […]

Actualités associées

Toutes les actualités