Népal : 1 an après le choc, la résilience en marche

Caritas International  Népal : 1 an après le choc, la résilience en marche
28/04/2016

25 avril 2015. Un tremblement de terre catastrophique de 7,6 sur l’échelle de Richter frappe le Népal. Il est suivi de plus de 1 000 répliques. 9 000 personnes perdent la vie. Pendant les six premiers mois suivant le cataclysme, le réseau Caritas aide 345 000 victimes à survivre. Avec la population, Caritas travaille aujourd’hui à la reconstruction d’habitations et d’écoles, à la création d’emplois et à la préparation de la communauté si de nouvelles catastrophes devaient survenir.

Aide à la survie

Avec le concours de son réseau mondial, Caritas Népal a pu, au cours des 6 premiers mois suivant la catastrophe, venir en aide à 345 000 victimes dans 15 des districts les plus touchés. Caritas a distribué des colis de nourriture, du matériel et de l’équipement pour dresser des tentes, des couvertures et des matelas, des trousses d’hygiène et des kits d’épuration d’eau.

  • Contribution de Caritas International : 85 000 euros

Intégration des enfants de la rue

Pour beaucoup d’enfants et de jeunes, le tremblement de terre a été une raison de quitter leur famille pour échapper à la pauvreté. Ils partent en ville, à Katmandou, pour y vivre de petits travaux ou de la mendicité. Ce faisant, ils hypothèquent leur avenir. Immédiatement après le séisme, Caritas International a apporté son soutien pour la réfection de quelques classes et l’intensification des activités de Child Protection Centers and Services (CPCS) dans les districts de Katmandou (Dillibazar) et de Dolkha. Par le biais de différentes activités, cette organisation s’efforce de réintégrer les enfants de la rue pour leur redonner une place à part entière dans la société.

  • Contribution de Caritas International : 139 521 euros

Habitations, emploi, revenus et résilience

Le programme de réhabilitation du réseau Caritas est déployé dans les districts de Dolkha, Sindupalchok, Kavrepalanchok, Sindhuli et Rasuwa. Nous y construisons des habitations résistantes aux séismes, y installons des latrines et des réservoirs d’eau, et y créons de l’emploi et des opportunités en termes de revenus. Nous soutenons la population dans sa lutte contre la privatisation de terres et la discrimination et organisons son accompagnement psychologique. Nous attachons une grande importance à une collaboration en vue d’une meilleure résilience et d’une plus grande résistance si de nouvelles catastrophes devaient survenir. Dans les villages, c’est la population elle-même qui élabore un plan en ce sens pour la communauté locale. Caritas soutient pleinement cette démarche.

Caritas espérait pouvoir commencer à reconstruire des écoles et des habitations dès octobre dernier. Des troubles à la frontière avec l’Inde, interrompant le transport vers le Népal (notamment l’approvisionnement en carburant), de même que l’absence de directives claires en matière de reconstruction de la part des autorités publiques, ont malheureusement retardé ces travaux.

  • Contribution de Caritas International : 400 000 euros

Enseignement

89 % des locaux scolaires de Sindupalchok n’ont pas résisté aux secousses. Caritas a sans tarder ouvert des classes d’urgence. Car garder les enfants à l’école est essentiel : ainsi, ils n’accumulent pas un retard scolaire trop important et conservent un cadre dans lequel, malgré les difficultés, il leur est permis de rester – ou redevenir – des enfants, tout simplement. Caritas International collabore avec Caritas Suisse en vue de la reconstruction de 34 écoles et du soutien pédagogique nécessaire. La communauté tout entière est impliquée dans la démarche. D’ici fin 2018, près de 6 000 filles et garçons pourront bénéficier d’un enseignement dispensé dans des écoles sûres et bien équipées – leur meilleure protection contre la pauvreté et l’exploitation. Les travaux ont débuté en février 2016.

  • Contribution de Caritas International : 200 000 euros

La force d’un réseau

Grâce aux liens de collaboration existant au sein de la confédération Caritas, nous sommes en mesure de faire un usage aussi efficace que possible de l’expertise et des moyens financiers disponibles.

Le Père Silas Bogati, directeur de Caritas Népal, témoigne : « Grâce à la collaboration au sein de la confédération Caritas, nous avons pu réagir immédiatement et avec efficacité. L’année passée a déjà vu bon nombre de réalisations. Avec la population népalaise, nous nous attelons maintenant à préparer l’avenir. Nous construisons des habitations résistantes aux séismes, nous ramenons les enfants sur les bancs de l’école, nous assurons l’approvisionnement en eau, nous donnons aux agriculteurs la possibilité de semer et de moissonner, et bien d’autres choses encore… »

La solidarité au rendez-vous

Caritas International ne peut concrétiser ses plans qu’avec le soutien de toutes les personnes de bonne volonté. Le montant total des dons récoltés en 2015, pour partie en collaboration avec le Consortium 1212, s’élève à 1 337 668 euros.

 

Au Népal comme ailleurs, nous entendons secourir et reconstruire avec et pour les populations affectées. La route vers la reconstruction est encore longue mais, avec votre aide, tout devient possible. Aidez-nous à aider par un don en ligne ou sur le compte BE88 0000 0000 4141. Merci !

 

Actualités associées

Toutes les actualités