En Jordanie, la mise en place de « Child Friendly Spaces », des locaux accueillants pour les enfants

Caritas International En Jordanie, la mise en place de « Child Friendly Spaces », des locaux accueillants pour les enfants

© Photo © Isabel Corthier

26/08/2016

La Jordanie accueille environ 1,5 millions de réfugiés syriens, mais aussi des dizaines de milliers d’Irakiens. Le système scolaire local est théoriquement accessible à leurs enfants, mais pratiquement la liste des obstacles est longue : écoles déjà surpeuplées, coût des fournitures et/ou du transport, difficultés d’apprentissage pour des enfants qui ont quitté l’école il y a parfois déjà quatre ans, manque à gagner quand les enfants sont en âge d’effectuer des petits travaux (mal) rémunérés…

Caritas Jordanie a fait de cette question une priorité, et tente – à la mesure de ses moyens – de trouver des solutions pour éviter que toute une génération soit perdue et condamnée à un avenir sans perspectives de développement. Classes informelles, cours de rattrapage, sensibilisation des parents, aides pécuniaires, activités pré-scolaires pour les petits …

Une des activités proposées est la mise en place de « Child Friendly Spaces », des locaux accueillants pour les enfants, le temps de quelques heures par semaine, pour qu’ils puissent y trouver une écoute, des activités adaptées à leur âge, des animateurs/trices attentifs à leurs problèmes éventuels, et un climat propice à la libération du stress voire des traumatismes subis pendant leur exil.

Il s’agit aussi de redonner espoir aux parents, pour qui l’instruction des enfants est une priorité, et qui sont souvent prêts à risquer leur vie pour aller l’obtenir en Europe quand elle est inaccessible ici.

Caritas International fait également de cette question une priorité. Notre campagne nous permet de contribuer à ces différents projets, que ce soit en Syrie et en Irak même, ou dans les pays voisins comme laTurquie, le Liban et la Jordanie.

Difficile parfois de voir que cela semble une petite goutte d’eau par rapport à un océan de souffrances et de désespoir … mais chaque enfant accueilli devient un symbole d’espoir pour les équipes Caritas, et surtout pour leur famille et leur communauté. Ce seront ces enfants et ces jeunes à qui reviendra la tâche de reconstruire un jour leur pays : restons à leurs côtés.

 

Sébastien Dechamps
Coordinateur Humanitaire, Caritas International

Actualités associées

Toutes les actualités