Message d’une ville assiégée: dans les pas de Monseigneur Audo…

Caritas International  Message d’une ville assiégée: dans les pas de Monseigneur Audo…
Caritas International  Message d’une ville assiégée: dans les pas de Monseigneur Audo…
17/09/2015

L’Evêque d’Alep était de passage éclair en Belgique afin de témoigner de la situation en Syrie. Nous avons eu la chance de partager quelques heures à ses côtés.

9h : nous avons rendez-vous avec Monseigneur Audo, Evêque d’Alep et Président de Caritas Syrie, devant les bureaux de la radio RCF (Radio Catholique Francophone). Au micro de Gilles Cnockaert, notre responsable de la communication, il répondra pendant plus d’une demi-heure aux questions. Partenaire local de Caritas International, grand connaisseur de la question humanitaire, homme avisé et actif, Monseigneur Audo est un témoin de qualité, capable de prendre de la hauteur sur le conflit qui ravage son pays, la Syrie depuis cinq ans. Il abordera des thèmes importants comme la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire, des combats incessants et de l’appauvrissement absolu de la population. Il constate avec regret le départ massif de Chrétiens d’Alep en particulier et de la Syrie en général. « Ce n’est pas un problème entre Chrétiens et Musulmans. Des groupes armés comme Daesh ou Al-Nusra persécutent les minorités et accomplissent très méthodiquement leur agenda. Nous craignons qu’à Alep se répètent les mêmes évènements qu’à Mossoul.»

L’émission sera diffusée sur les ondes de RCF mardi prochain (le 22/09).

12h15 : quelques collaborateurs Caritas International profitent de la pause du déjeuner pour parler du travail des équipes de la Caritas Syrie. Une grande question taraude l’assemblée : « Comment peut-on encore travailler efficacement dans de telles conditions d’insécurité ? » Certes, le contexte n’est pas propice (les collaborateurs sont eux-mêmes touchés par les mêmes problèmes que les bénéficiaires qu’ils aident), et pourtant, paradoxe : depuis le début des conflits, la Caritas Syrie, avec ses antennes à Tartous, Damas, Homs, Alep, dans le Littoral, etc. a été contrainte de se réorganiser pour répondre aux besoins sans cesse croissants de la population et offrir une aide efficace classée en 5 piliers : le loyer (octroi de petits montants pour aider les plus défavorisés à se loger), l’aide aux personnes âgées et handicapées (en collaboration avec les pharmaciens du coin pour distribuer les médicaments, souvent trop onéreux, aux personnes qui en ont besoin), la distribution de biens alimentaires, l’accès aux soins de santé pour tous et l’éducation (soutien à 5.000 élèves au secondaire et à l’université avec des bourses scolaires). « Dans un futur proche, nous aimerions également proposer de l’assistance psychosociale pour aider les familles et les enfants qui ont subi les traumatismes de la guerre. Chez Caritas, nous faisons tout ce qui est possible pour frayer des chemins d’avenir avec la population.»

14h : dans les locaux de Caritas, Monseigneur Audo s’entretient avec de nombreux journalistes de la presse belge. Avec eux, il abordera entre autres la question des minorités et les risques pour la communauté chrétienne d’Orient de disparaître. Il soulignera également l’importance pour l’Europe de préserver son identité chrétienne.

16h : Enfin, Monseigneur Audo terminera sa journée à nos côtés, en rencontrant nos collègues de Caritas Europa, coordinatrice du réseau des Caritas actives sur le continent européen, avant de partir à Rome pour une conférence de notre réseau mondial pour témoigner à nouveau et œuvrer pour la solidarité avec son peuple…

Actualités associées

Toutes les actualités