Famine au Soudan du Sud : aider de toute urgence

Caritas International Famine au Soudan du Sud : aider de toute urgence

© Tommy Trenchard

01/03/2017

Les Nations Unies et le gouvernement du Soudan du Sud ont déclaré l’état de famine. Dans le pays, 250.000 enfants sont sérieusement sous-alimentés et plus de cinq millions de personnes ont d’urgence besoin d’une aide alimentaire.

Guerre civile et sècheresse

« Caritas est très préoccupée » explique Michel Roy, secrétaire général du réseau mondial Caritas. « La famine est la conséquence directe d’un conflit permanent et de presque 4 ans de violences indescriptibles qui laissent la population exsangue. »

La combinaison d’une guerre civile, d’une économie en constante récession et de la sècheresse a mis la population à genoux. Beaucoup de familles n’ont pas pu récolter quoi que ce soit ni en août, ni en septembre. La nouvelle récolte est à nouveau compromise si la pluie ne se manifeste pas. Sans aide alimentaire, les paysans seront trop affaiblis pour travailler leur terre.

Caritas fournit nourriture, eau, kits d’hygiène et abris

22.000 personnes vulnérables, dont beaucoup d’enfants ont trouvé un toit et une protection dans les paroisses des évêchés de Yei, Torit, Wau et Juba. Des volontaires locaux se mobilisent pour leur offrir de la nourriture et de l’eau. Caritas voudrait faire plus, mais les moyens manquent…

Depuis plus de 4 ans, Caritas International soutient des familles vulnérables dans les évêchés de Maridi et Yei.

Lorsque les violences éclatèrent en juillet 2016 à Yei, 90.000 habitants y furent pris au piège. Caritas a alors suspendu ses activités de développement en cours pour déployer une aide d’urgence vitale. Depuis le mois de décembre, Caritas fournit aux habitants de Yei de la nourriture et des semences pour diversifier leurs apports alimentaires grâce à leur potager. Chaque mois, 1.200 ménages vulnérables y recevront un kit alimentaire mensuel composé de 36 kilos de farine, de 6 kilos de fèves et d’1 litre d’huile. Et ce, jusqu’au mois de mai.

La première récolte de 2017 est attendue en juin. Si la sécurité et les pluies sont au rendez-vous, les habitants de la région pourront à nouveau vivre de leur propre production.

Réfugiés en Ouganda

Entre août et décembre, 500.000 habitants de la région de Yei ont fui en Ouganda. 300.000 d’entre eux ont trouvé refuge dans une vaste plaine inhabitée que tout le monde connait aujourd’hui sous le nom de « camp de réfugiés de Bidi Bidi ».

Ward Tanghe, notre responsable pour le Soudan du Sud est sur place : « En moins de 5 mois, une des régions les moins peuplées de l’Ouganda s’est transformée en une agglomération de plus de 300.000 habitants. Entretemps, une dizaine d’écoles provisoires, un hôpital et un très grand nombre de puits ont été mis en place. Mais distribuer une aide alimentaire à long terme à 300.000 personnes est mission impossible. Pour mi- 2017, les réfugiés devront être à même de produire leur propre nourriture.»

On donne aux réfugiés qui arrivent une parcelle de terre et des outils pour se construire une maison modeste.

Pourvoir à leur propre nourriture

Le camp est divisé en 5 zones. Caritas a reçu comme mission des Nations Unies de faire en sorte que les habitants de la zone 2 puissent pourvoir seuls à leur approvisionnement alimentaire.

Avec le soutien de l’ambassade Suisse au Soudan du Sud, Caritas a distribué depuis octobre 8 tonnes de semences et 12.000 outils. 3.600 familles de réfugiés ont pu se créer un petit jardin potager irrigué.

« Bidi Bidi connaît une courte saison de pluie en mars-avril et une plus longue de juillet à octobre. Les prochains mois seront donc cruciaux pour la production alimentaire dans le camp » explique Ward. « Caritas veut étendre son soutien à 8.400 familles de réfugiés mais pour ce faire les fonds nécessaires manquent cruellement. En 2017, nous voulons acheter 126 tonnes de semences et 4.800 kits d’outils agricoles, de façon à ce que tous les réfugiés qui vivent dans la zone 2 aient suffisamment à manger. »

Le temps presse. Tout soutien est le bienvenu. Merci pour votre don en ligne ou sur le BE88 0000 0000 4141 avec la mention « Famine Soudan du Sud ».

Actualités associées

Toutes les actualités