Faim de justice

Caritas International  Faim de justice
23/01/2014

Le 10 décembre 2013, Caritas a lancé une campagne internationale “One human family, food for all” qui a comme objectif d’éradiquer la faim. A la lumière de cette campagne, Caritas a fait des recherches sur le lien entre les changements climatiques et la sécurité alimentaire.

Un climat insoutenable pour la sécurité alimentaire

Le “climat” est devenu insoutenable pour nourrir le monde. Et nous ne parlons pas seulement des impacts négatifs des changements climatiques mais prenons aussi en compte les mesures adhérées par les gouvernements dans les secteurs de l’agriculture, de la gouvernance, du développement, du commerce mondial, du marché intérieur et de l’industrie parce qu’ils ne réussissent pas à garantir le droit à l’alimentation pour les plus pauvres.

Les problèmes structurels liés aux changements climatiques, qui sont une menace pour le droit à l’alimentation des pauvres, doivent être placés sous les projecteurs de la communauté internationale. Nous parlons ici desbiocarburants, de la terre, de l’eau, du commerce mondial des produits alimentaires et de bonne gouvernance.

Biocarburant

Les biocarburants pourraient réduire les gaz à effet de serre et représenter un revenu pour les pays en développement. Néanmoins, il y a un revers à la médaille : les biocarburants mettent les terres agricoles du monde sous une immense pression. Si les terres cultivables sont utilisées pour le biocarburant, cela signifie qu’il y a moins de terres pour la production de nourriture. Les prix des aliments sont par conséquent hors de portée des populations pauvres. Tandis que les bénéfices vont aux grandes entreprises, plutôt qu’aux communautés.

Terre

Les investissements étrangers dans l’agriculture et les industries extractives augmentent la pression sur les terres ainsi que sur les richesses naturelles et causent une grande injustice dans les pays en développement. Les petits agriculteurs locaux sont trop souvent privés de leurs terres et perdent leur source de revenus. Le préjudice écologique est aussi énorme et accélère les changements climatiques.

Eau

Le manque d’eau est la cause principale de la faim. La sécheresse a coûté plus de vies dans le siècle dernier que dans toute autre catastrophe. Avec le réchauffement de la planète, l’eau saine est plus que jamais essentielle pour la sécurité alimentaire. Aussi, avec 2 milliards de bouches en plus à nourrir d’ici 2050, il est clair que chaque goutte compte dans la lutte contre la faim.

Commerce mondial des produits alimentaires

Les changements climatiques influencent aussi le commerce mondial des produits alimentaires. Lorsque que les récoltes sont rares en raison de la sécheresse, il y a une hausse des prix des denrées alimentaires. Les prix sont également sous la pression du nombre croissant de personnes dans le monde, de l’utilisation de nourriture pour les biocarburants et de l’accaparement des terres. De plus, les banques et les fonds de placement investissent dans la nourriture ce qui entraine des prix artificiellement élevés et des millions de personnes qui sont poussées dans la pauvreté.

Bonne gourvernance

La sécurité alimentaire ne peut être garantie sans une bonne gouvernance au niveau national et local. La FAO ou Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture précise également que la bonne gouvernance est essentielle au développement durable et à l’éradication de la pauvreté et de la faim dans le monde.

Actualités associées

Toutes les actualités