Caritas lutte contre la famine : une vue d’ensemble

Caritas International Caritas lutte contre la famine : une vue d’ensemble

© Mark Mitchel/Caritas Nieuw Zeeland

03/04/2017

Jusqu’à 20 millions de personnes, en particulier au Yémen, au Soudan du Sud, au Nigéria et en Somalie, sont menacées par la faim. Outre la sécheresse, les conflits jouent un rôle important dans cette crise. Le réseau Caritas continue d’intensifier ses efforts.

Soudan du Sud : alimentation, eau, hygiène et hébergement

Les Nations Unies et le gouvernement sud-soudanais ont déclaré l’état de famine dans l’Unity State, état où la situation est la plus grave. Là-bas mais aussi dans tous les autres états du pays, le réseau Caritas est actif. Main dans la main avec les Caritas locales, notre réseau mondial fournit de l’aide alimentaire, des semences, de l’équipement agricole, de l’eau et des kits d’hygiène. Autant que possible, nous poursuivons nos programmes agricoles et travaillons à la consolidation de la paix.

Réfugiés en Ouganda

Entre août et décembre 2016, près de 500.000 habitants ont fui la région de Yei vers l’Ouganda pour échapper aux violences. 300.000 d’entre eux ont fini entretemps dans une zone inhospitalière, rebaptisée « le camp de réfugiés de Bidi Bidi ».

Ward Tanghe, notre responsable pour le Soudan du Sud est sur place : « En cinq mois, l’une des régions les moins peuplées d’Ouganda est devenue une agglomération de plus de 300.000 habitants. Prévoir de la nourriture pour autant de gens sur une longue période relève d’une tâche impossible. D’ici mi-2017, le gouvernement veut que les réfugiés soient en mesure de produire leur propre nourriture. »

Avec le soutien de l’ambassade de Suisse au Soudan du Sud, Caritas a distribué 8 tonnes de semences et 12.000 outils agricoles en octobre de l’année passée. 3.600 familles de réfugiés ont ainsi pu créer un petit potager irrigué. Nous voulons aujourd’hui étendre notre soutien à 8.400 familles de réfugiés.

Au Nigeria et dans le Bassin du Lac Tchad

L’aide aux victimes est compliquée par la présence des 1,9 million de déplacés et de réfugié, fuyant la guerre de longue durée entre l’armée et le groupe terroriste Boko Haram. Caritas (principalement Caritas USA) aide tant les personnes en exil (70%) que les communautés d’accueil (30%) dans les régions de Maiduguri et de Kaga. Dans les prochains mois, notre aide sera étendue à Gulani et Gujba, Yobe State et Admawa State.

L’aide alimentaire reste une priorité, en plus des produits de première nécessité (savon, eau, ustensiles de cuisine) pour 50.000 personnes. Caritas a jusqu’à présent aidé 1.650 familles en fournissant un abri, de l’eau et de l’assainissement. Huit points d’approvisionnement en eau à Maiduguri sont en construction ou en cours de restauration. Pour les personnes dépendant de l’aide alimentaire, nous distribuons des semences et des outils agricoles. Nous traitons la malnutrition, la diarrhée et la pneumonie dans les centres médicaux. 259.483 enfants ont été vaccinés et 763 enfants ont été suivis pour malnutrition.

Réfugiés au Niger

Caritas International Belgique aide également 1.000 familles de réfugiés nigérians qui ont traversé la frontière avec le Niger dans la région de Diffa. Ils ont reçu mensuellement 42 euros pendant sept mois pour couvrir leurs premiers besoins. Le même montant ira à 1.000 familles nigériannes en situation précaire pendant ces quatre prochains mois. Avec cet argent, ils peuvent acheter de la nourriture mais aussi du menu bétail ou créer leur propre petite activité afin de se garantir des revenus complémentaires. 500 jeunes de Diffa ont aussi reçu la possibilité d’être rémunérés pour nettoyer les rues ou d’autres activités communautaires.

Somalie : la faim et le cholera

À Gedo, depuis 25 ans, Caritas Irlande soutient les soins de santé et médicaux ainsi que des programmes alimentaires et d’éducation. 3 hôpitaux, 10 centres de soins primaires et 4 centres médicaux ont été soutenus. Les programmes nutritionnels y ont été élargis de 9.000 à 12.000 enfants. Avec de l’eau propre et des médicaments, la lutte contre le choléra s’organise. Des distributions alimentaires dans les écoles ont été effectuées pour garder les plus jeunes sur les bancs de l’école. Nous voulons éviter à tout prix une génération perdue.

Caritas joue un rôle prépondérant dans les régions rurales du centre de la Somalie, près de la frontière avec le Kenya. De nombreux agriculteurs n’ont plus d’argent. Leurs animaux sont morts, ils ont ainsi perdu leur unique capital. Là où des denrées sont encore disponibles à un prix raisonnable sur les marchés, Caritas distribue de l’argent aux personnes en manque de nourriture et d’eau. Des activités à plus long terme se poursuivent par ailleurs : creusage et réparation de puits, activités de formation sur la gestion de l’eau. De cette façon, nous essayons d’éviter que les gens quittent leur foyer en quête d’aide et se retrouvent ensuite dans des camps surpeuplés.

Sauver des vies

Pour sauver un maximum de vie, Caritas International et les autres membres du Consortium 12-12 ont lancé l’action Famine 12-12. Pour offrir une réponse humanitaire adéquate face à une telle crise, des moyens supplémentaires s’imposent. Aidez sur www.caritasinternational.be ou sur www.1212.be.

Logo 1212

Actualités associées

Toutes les actualités