Caritas International  L’histoire de la famille Basheers
25/08/2016

Un seul espoir : une nouvelle vie en Europe

La famille Basheers a fui la Syrie, après qu’une bombe a détruit leur appartement. Toute la famille a survécu. « Mais est-on vraiment chanceux ? », demande le père. « Nous avons dû nous réfugier dans un camp aux alentours d’Alep pendant plus d’un an. Nous avons peur, de tout, tout le temps. » La famille se trouve aujourd’hui dans un camp de réfugiés au Nord de la Serbie, près de la frontière hongroise.

L’une des filles, Omama, 8 ans, raconte que sa maison lui manque, mais que son père lui a promis qu’une nouvelle maison les attendait en Allemagne, que les gens y étaient gentils et accueillants. C’est là l’espoir le plus grand de cette famille syrienne : une nouvelle vie en Europe. Tous sont épuisés par le voyage. Ils n’ont plus rien, à part des dettes. La traversée de la mer, à partir des côtes turques, n’a duré que 40 minutes mais elle leur a coûté 5000$. Et pourtant, la route est encore longue. Désormais, ils comptent sur l’aide des organisations humanitaires, comme Caritas.

Histoires associées

Toutes les histoires