L’histoire de Solange

30/08/2016

L'avenir incertain d'une maman

A une vingtaine de minutes de Bruxelles, à la sortie 8 sur la E411 une toute petite rue très récemment macadamisée nous conduit jusqu’au site des Logis de Louvranges, un véritable havre de paix. Jolie bâtisse en brique, cet ancien couvent a été entièrement réhabilité, il y a 5 ans déjà, en centre d’accueil pour des femmes et enfants en procédure d’asile. Rencontre avec l’une des résidentes.

Dans les locaux, c’est Nathalie Braun, responsable de projet qui nous accueille. Avec son sourire bienveillant, elle connait chacune des résidentes des quelques vingt logements individuels. Aujourd’hui, elle nous présente Solange. D’origine congolaise, cette maman de deux jeunes enfants est arrivée ici en février dernier après être passée par le centre ouvert d’Holsbeek et un logement Caritas à Ostende.

Son plus jeune fils endormi sur ses genoux, Solange nous raconte son parcours avec une sérénité désarmante : « Au Congo, j’avais beaucoup de problèmes, c’est pour ça que je suis venue ici. J’ai  subi un mariage précoce. A 10 ans, j’ai été forcée d’épouser un homme qui m’a maltraitée ». Après avoir tenté de s’échapper, elle est menacée par la famille de ce dernier.

Orpheline, elle n’a aucune famille vers qui se tourner. Elle finira par s’enfuir pour la Belgique. « Une fois arrivée, je me suis retrouvée à l’Office des Etrangers. C’est comme ça que j’ai été amenée au centre ouvert d’Holsbeek. Ils m’ont mise en contact avec Caritas International », raconte Solange.

Malgré un premier refus à sa première demande d’asile, Solange reste malgré tout relativement confiante dans la suite de sa vie, ici en Belgique. « Je ne veux pas rentrer au Congo. Il n’y a rien pour moi là-bas, pas de famille, pas de travail. Mon avocat travaille sur le recours. J’attends mon statut avec beaucoup impatience. On a besoin de sécurité et d’êtres rassurés. »

Elle se projette dans l’avenir : Solange retournera vivre à Ostende, elle a aimé la ville, son animation, ses commerces et surtout, elle y voit beaucoup de possibilités d’embauche, comme femme de chambre notamment.

Solange se dit très heureuse, ici au Logis « la maison est propre, les enfants vont à l’école, et  ils sont soignés s’ils tombent malades ». Mais elle a aussi hâte de passer à une autre étape, avec des papiers, un emploi et une vie bien à elle.

Histoires associées

Toutes les histoires