Projet participatif et décentralisé de Sécurité Alimentaire dans les communes de Birnin Lallé et Ajékoria, Département de Dakoro (Phase II)

Caritas International  Projet participatif et décentralisé de Sécurité Alimentaire dans les communes de Birnin Lallé et Ajékoria, Département de Dakoro (Phase II)

© Caritas International

26/09/2016

Objectifs

Le projet vise à réduire de façon durable la vulnérabilité  et l’insécurité aleimentaire des populations des communes de Birnin Lallé et Adjekoria en renforçant l’autonomisation des individus, des organisations paysannes et des structures communautaires.

Contexte

Caritas International et CADEV Maradi ont exécuté un premier projet de sécurité alimentaire dans la zone d’intervention entre le 1er janvier 2014 et le 31 mars 2014.

Les grands succès de cette première phase sont entre autre :

  • l’augmentation de la production agricole suite à la formation des producteurs sur diverses techniques et innovations agricoles via les champs écoles paysans
  • la mise en place d’organisations de producteurs bien structurées, dotées des centres de services (40 banques céréalières, 7 boutiques d’intrants agricoles et zootechniques, 2 plateformes multifonctionnelles, 2 magasins communaux des stocks tampons inter-banques céréalières).
  • l’amélioration de la disponibilité en vivres des ménages et l’augmentation de leurs capacités financières à travers les banques céréalières et les activités génératrices de revenus
  • la contribution à l’amélioration de la production animale ainsi que des revenus qui y sont liés par le renforcement du cheptel. Cette amélioration de la production animale a également été rendue possible par le renforcement des services vétérinaires privés de proximité et la régénération de 164 ha d’aires de pâturage.
  • le renforcement des capacités opérationnelles des communes à travers une série de formations sur les aspects liés à la démocratie et à la bonne gouvernance, à l’élaboration des microprojets, à la maitrise d’ouvrages communaux et communautaires, etc.
  • l’appropriation, par les communautés, des questions liées aux genres, à la planification familiale et des méthodes préventives de lutte contre les IST-VIH/SIDA à travers 120 maris modèles formés dans 10 écoles des maris ainsi que les leaders d’opinion et/ou religieux.

Afin d’autonomiser d’avantage les bénéficiaires de la première phase et de renforcer/pérenniser les acquis, la deuxième phase du projet a jugé utile de rester au sein de la même zone d’intervention ainsi que de garder les mêmes groupes cibles.

Un certains nombres d’enquêtes et d’études réalisées, non seulement dans le cadre du projet mais aussi par d’autres partenaires intervenant aussi dans la zone, expliquent et renforcent la position de rester dans la même zone d’intervention que pour la première phase du projet.

En outre, de façon structurelle, la zone d’intervention (ZIP) du PDSA comprend près de 86% de ménages catégorisés de « vulnérables à extrêmement vulnérables ». A ce titre, les communes de Adjékoria et Birnin Lallé comptent parmi les plus vulnérables du Département de Dakoro, ce qui explique qu’elles sont davantage touchées par la crise alimentaire que ne le montrent les chiffres départementaux (Dakoro) et régionaux (Maradi) agrégés.

Le projet vise à atteindre les résultats suivants :

1. La production agropastorale est intensifiée et diversifiée

2. L’état nutritionnel et l’hygiène alimentaire au sein des ménages sont améliorés via la promotion d’une alimentation équilibrée et la promotion de l’hygiène alimentaire

3. Les capacités locales de résilience et d’absorption aux chocs sont renforcées via l’augmentation des revenus des ménages, le renforcement des capacités des organisations communautaires de base (OCB), élus locaux  et services techniques et la mise en place d’un système d’alerte précoce et de réponse aux urgences

Bénéficiaires

Les  bénéficiaires directs restent les populations les plus vulnérables de ces deux communes, soit environ 45 000 personnes (sur les 79 000 personnes que comptent les deux communes, soit à peu près 57%) qui seront directement touchées par les actions du projet.

Nous soutenons

Projets P

Caritas soutient des projets initiés par d'autres organisations en leur permettant de délivrer des attestations fiscales.

Une question ? Contactez-nous

Projets associés

Tous les projets