Système de veille humanitaire et de gestion de crise

Caritas International Système de veille humanitaire et de gestion de crise

© Caroline Thirion

30/06/2017

Lieu:

Les 5 provinces du Grand Kasaï : Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Lomami et Sankuru (partie sud)

BUDGET:

330.000 €

Durée:

De mai 2017 à février 2018

Partenaires locaux:

Les diocèses de Kabinda, Kananga, Kole, Luebo, Luiza, Mbuji-Mayi, Mweka et Tshumbe

FONDS PROPRES:

8.250 €

Objectifs

Les objectifs de ce système de veille et d’alerte humanitaire sont doubles :

  • Permettre aux populations locales, à travers nos partenaires locaux, de faire rapidement remonter leurs besoins en cas de crise ;
  • Utiliser ces informations pour orienter l’aide humanitaire vers les zones les plus touchées.

Les données – relatives à des violences, un affrontement, une destruction de biens ou d’infrastructures, un déplacement de personnes, etc. – sont ainsi collectées par le réseau Caritas, dans les huit diocèses de la province ecclésiastique (Kabinda, Kananga, Kole, Luebo, Luiza, Mbuji-Mayi, Mweka et Tshumbe). Elles sont ensuite transmises à Caritas Congo et Caritas International qui compilent les informations avant de les transmettre à OCHA, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

L’avantage ? Le système permet d’informer sur une situation en moins de 24 heures dans un contexte sécuritaire souvent très précaire et de cibler les réponses humanitaires vers les besoins les plus pressants.

Contexte

La violence prend des proportions dramatiques dans les provinces des Kasaï. Les droits humains sont massivement violés. Incendies criminels, vandalisme, viols créent un climat de terreur. Les affrontements entre l’armée congolaise et les milices, entre les milices et entre les citoyens, ont déjà contraint 1,27 million de personnes à fuir la région (mai, OCHA).

Juliette Maquart, responsable des programmes de Caritas International sur place : « Nous ne pouvons pas toujours atteindre les gens à cause de l’insécurité ou par manque d’accès. Mais avec les Caritas locales et des volontaires, nous faisons tout notre possible pour distribuer quand même de la nourriture, de l’eau, des soins médicaux, des ustensiles de cuisine et des vêtements,… à ceux qui en ont le plus besoin. »

Bénéficiaires

Actuellement, plus de 500 messages d’alerte ont été transmis à OCHA par le réseau Caritas. Ils ont été collectés par les partenaires locaux : les diocèses de Kabinda, Kananga, Kole, Luebo, Luiza, Mbuji-Mayi, Mweka et Tshumbe. Ensemble, ils couvrent une zone plus grande que l’Italie avec plus de 10 millions d’habitants.

Nous soutenons

Projets P

Caritas soutient des projets initiés par d'autres organisations en leur permettant de délivrer des attestations fiscales.

Une question ? Contactez-nous

Actualités associées