Caritas International  On n’enferme pas un enfant. Point.
Caritas International  On n’enferme pas un enfant. Point.
14/06/2017

La Plate-forme Mineurs en exil lance une campagne contre la détention d’enfants en Belgique et tire la sonnette d’alarme. Des enfants seront bientôt détenus en centre fermé en Belgique. Le gouvernement fédéral prévoit d’en construire un nouveau, spécialement pour les familles avec enfants mineurs. Caritas International se joint au message : « On n’enferme pas un enfant. Point. ».

La place d’un enfant n’est jamais en centré fermé

  • Nous refusons que des enfants soient enfermés dans notre pays, uniquement en raison de leur statut migratoire ou celui de leurs parents ou tuteur. – OnNEnfermePasUnEnfant.be
  • Nous voulons que tous les enfants soient traités comme des enfants: qu’ils soient libre, soignés et protégés, et puissent jouir des mêmes droits. – OnNEnfermePasUnEnfant.be

Une campagne contre la détention d'enfants

L’objectif de la campagne est d’informer et de sensibiliser le grand public, pas ou peu conscient de la construction de ce nouveau centre fermé, via un portail : www.onnenfermepasunenfant.be. La campagne vise ainsi la mobilisation pour, ensuite, convaincre le gouvernement d’abandonner cette construction.

Le saviez-vous ?

Le gouvernement fédéral prévoit de construire un nouveau centre fermé à côté de l’aéroport bruxellois, spécialement pour les familles avec enfants mineurs. La construction devrait se terminer au cours de l’année 2017.

Selon la Convention relative aux Droits de l’Enfant, que notre pays a ratifié, mais également selon la Constitution belge, il faut toujours prendre en compte l’intérêt supérieur de l’enfant dans les décisions qui le concernent. La détention d’enfants n’est jamais dans leur intérêt. L’impact néfaste de la détention sur la santé, le développement et le bien-être des enfants a été démontré à plusieurs reprises, même dans le cas où la détention est de très courte durée et se passe dans des conditions relativement humaines.

Soutien de plus de 70 organisations

La Plate-forme et ses partenaires –  Caritas International, le CIRÉ, Vluchtelingenwerk Vlaanderen et JRS-Belgium – ne sont pas seuls dans leur opposition à la détention d’enfants en Belgique : leur position a déjà été signée par plus de 70 organisations, parmi lesquelles figurent notamment des réseaux d’enseignement, des organisations de jeunesse et des organisations de défense des droits de l’homme.

Demande au gouvernement

La Plate-forme Mineurs en exil demande donc au gouvernement d’immédiatement abandonner ce projet de construction de centre de détention pour familles avec enfants, car : « On n’enferme pas un enfant. Point. ».

Montrez votre désaccord et mettez un point à l’enfermement d’enfants

Montrez votre désaccord en diffusant au maximum l’information : partagez la vidéo de campagne, likez la page Facebook, retweetez le compte @Point_Punt,  utilisez le hashtag de campagne #OnNEnfermePasUnEnfant,…

Actualités associées

Toutes les actualités