Les États membres doivent favoriser une Europe accueillante

Caritas International Les États membres doivent favoriser une Europe accueillante

© Isabel Corthier

12/01/2018

À l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié de ce 14 janvier, Caritas Europa et Caritas International exhortent l’Union européenne et ses États membres à favoriser une Europe accueillante, qui valorise une culture de la rencontre où chacun-e est accueilli-e, promu-e, protégé-e et intégré-e. Plus que jamais, l’Europe doit veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte, indépendamment de ses origines.

Nous sommes tous responsables d’offrir plus d’options sûres et légales aux migrants et réfugiés qui cherchent à venir en Europe (Accueil), de défendre leurs droits et leur dignité, indépendamment de leur statut légal (Protection), et de rendre possible la réalisation de leur potentiel en tant qu’être humain – ainsi que celui des communautés qui les accueillent (Promotion). Nous devons également créer des espaces de rencontres et d’opportunités qui permettent aux communautés de comprendre la richesse culturelle que les migrants et les réfugiés peuvent leur apporter (Intégration).

Une année européenne des sociétés accueillantes

« Caritas continuera à promouvoir les sociétés accueillantes et à partager ses meilleures pratiques dans ce domaine avec les décideurs politiques. Cela fait partie de notre engagement européen. Nous fournissons des solutions reproductibles ailleurs, adaptables et qui peuvent inspirer de nouvelles politiques pour des sociétés plus inclusives », a déclaré Jorge Nuño Mayer, secrétaire général de Caritas Europa. « Nous espérons que la Commission européenne établira l’année européenne des sociétés accueillantes au cours de son prochain mandat de 2019-2024 ».

Leçons tirées de notre travail avec les migrants et réfugiés

Caritas a des milliers de projets qui favorisent et encouragent l’intégration des migrants à travers l’Europe sur base desquels elle adresse des recommandations concrètes aux décideurs politiques nationaux et européens.

« La leçon la plus importante tirée de notre interaction quotidienne avec les plus marginalisés est que le travail avec les migrants est aussi important que celui avec les communautés d’accueil si l’on souhaite contribuer à une approche positive et constructive de l’intégration qui profite à tout le monde », explique Antonio Fantasia, expert sur l’intégration pour Caritas Europa.

Actualités associées

Toutes les actualités