« Il faut d’urgence réinstaller plus de réfugiés »

Caritas International « Il faut d’urgence réinstaller plus de réfugiés »
15/06/2016

Selon les estimations du HCR cette semaine, près de 1,19 millions de réfugiés vulnérables devront être réinstallés en 2017 parce qu’ils ne peuvent être protégés dans leur propre région. C’est pourquoi 35 ONG participantes à la réunion annuelle des Nations unies sur la réinstallation, lancent un appel urgent aux pays : à savoir, de réinstaller au moins 10 pourcents de la totalité des réfugiés de par le monde. Etre solidaire avec les pays dans les régions d’origine est essentiel afin d’affronter ce défi historique, déclarent les ONG.

Une solution humaine et gérable

« Il n’y a pas de doute : la réinstallation sauve des vies. Grâce à elle, ces personnes ne se lancent pas dans une traversée dangereuse de la Méditerranée et impossible aussi pour les passeurs d’exploiter les réfugiés. La réinstallation n’est pas seulement une solution humaine pour les réfugiés vulnérables mais permet aussi de mieux préparer leur venue. Mais soyons attentifs : il n’est pas question de fermer la porte à ceux qui arrivent de façon indépendante en Europe », commente Jasper Kuipers, directeur-adjoint de Vluchtelingenwerk Nederland et co-président de ATCR (Annual Tripartite Consultations on Resettlement). Il ajoute : « Le risque de focaliser toute l’attention sur les réfugiés syriens est latent. La réinstallation doit être équitable, quelle que soit la nationalité de la personne et indépendamment de l’attention médiatique portée à un conflit. »

Un engagement accru

En amont du « sommet Obama » sur la réinstallation en septembre à New-York, le président Obama annonce qu’il doublera le nombre de places pour les personnes réinstallées pour un total de 340.000. Mais ce n’est qu’une fraction des 1,2 millions de réfugiés qui, selon le HCR, ont besoin d’une protection urgente. « Ce sommet est le moment idéal pour les pays de montrer leur leadership et de s’engager à réinstaller plus de réfugiés. Il est temps d’agir. On ne peut pas ne pas choisir de réinstaller à grande échelle », commente à son tour Naomi Steinberg, directeur de Refugee Council USA.

Des canaux sûrs et légaux

Le secrétaire-général des Nations-Unies estime que près de 10 pourcents du nombre de réfugiés de par le monde ont besoin d’une solution. Les ONG soulignent ce besoin urgent. La seule façon d’y arriver ? Augmenter les quotas de réinstallation existants, mettre en place des programmes de réinstallation dans les pays qui n’en ont pas encore et organiser, en parallèle, des routes d’accès sûres et légales à l’Europe. Comme par exemple : un élargissement du regroupement familial (limité aujourd’hui à la famille nucléaire), des visas de travail, des bourses d’étude, du sponsoring mais aussi l’évacuation pour raisons médicales et les visas humanitaires.

UE-Turquie : un mauvais exemple

La réinstallation doit être proposée, indépendamment des agendas politiques. Les ONG condamnent fermement le deal UE-Turquie qui conditionne la réinstallation de réfugiés syriens installés en Turquie au renvoi de personnes de la Grèce vers la Turquie. Catherine Woollard, secrétaire générale d’ECRE, European Council on Refugees and Exiles : « Ce deal n’est rien d’autre qu’un marchandage indécent de personnes humaines et implique des retours à grande échelle entre pays qui ne peuvent garantir la protection des réfugiés. »

Rôle des ONG

Les ONG sont indispensables à chaque étape du processus de réinstallation : de l’identification jusqu’à l’installation du réfugié. Les collaborations entre ONG et gouvernements doivent être renforcées ou créées afin sauver, encore et toujours, plus de vies grâce à la réinstallation. En tant qu’ONG nous nous tenons prêtes à collaborer avec nos gouvernements afin d’accueillir ces nouveaux-venus dans nos communautés.


Ceci est un communiqué de presse commun signé par : VluchtelingenWerk Nederland, Refugee Council USA, ECRE en AMES Australia, Amnesty International Australia, Amnesty International Germany, Auckland Refugee Community, British Refugee Council, Canadian Council for Refugees, Caritas Austria, Caritas International Belgium, Danish Refugee Council, Ethiopian Community Development Center USA, Finn Church Aid, Forum Refugiés, Foundation House, HIAS, ICMC, ICVA, IRC, ISSofBC, Japan Association for Refugees, Mennonite Central Committee Canada, MYAN, Refugee Action UK, Refugee Consortium of Kenya, Refugee Council Australia, Refugee Rights, Refugees as Survivors, RefugeePoint, Romanian National Council for Refugees, Settlement Council of Australia, SSI, Swiss Refugee Council, WUSC.

Actualités associées

Toutes les actualités