Housing-cafés : des premiers résultats encourageants !

Caritas International Housing-cafés : des premiers résultats encourageants !

© Caritas International

30/09/2016

Comment trouver, en deux mois, un logement quand on vient de recevoir son statut de réfugié reconnu ou sa protection subsidiaire ? Vers qui se tourner ? Comment effectuer ses recherches ? Des familles ou personnes seules ont besoin d’aide. Caritas International a développé les Housing-cafés, un projet de recherche de logement encadré aussi bien par des professionnels que par des volontaires.

Un logement décent correspondant à leurs besoins

Un objectif : trouver un logement pour chacun, un logement décent qui répond à leurs besoins ! Bien qu’il soit encore difficile de convaincre certains propriétaires, les premiers résultats sont encourageants.  Un projet – 4 villes : Liège, Bruxelles, Anvers et Gand .

140811car005

Liège : un ateliers par semaine

Le projet croule littéralement sous les sollicitations : 250 demandes  de personnes seules ou de familles ont été introduites auprès du service en 2016. De ces 250 demandes, Caritas a pu traiter 130 dossiers en 9 mois d’atelier à raison de deux fois par semaine. Aujourd’hui, 80 candidats sont installés dans des logements autonomes wallons.

Les collaborateurs ou volontaires ont accompagné ces candidats, parfois jusqu’à leur installation pour les familles ou personnes les plus isolées. Une attention particulière est portée aux 18-25 ans. Un réseau de 26 propriétaires très solidaires est aujourd’hui constitué dans la région.

Anvers : 1 séance par semaine

Depuis avril 2016, Caritas International a accompagné une cinquantaine de personnes. 40 d’entre elles ont trouvé un logement. Une petite dizaine est donc toujours en recherche. Certains logements ont été trouvés grâce aux contacts des volontaires, d’autres par les candidats eux-mêmes. L’équipe continue d’accompagner ceux qui sont toujours sans abri.
Parmi les réfugiés accompagnés, il y a des Syriens, des Somaliens, des Erythréens, des Afghans, des Irakiens et quelques Iraniens.

Bruxelles : suivi personnalisé

Du 1er mars au 31 août 2016, les collaborateurs et volontaires ont accueilli 162 réfugiés reconnus ou ayant reçu une protection subsidiaire. Des hommes seuls, des femmes seules, des familles avec enfants et des couples. On y recense 50% de Syriens, 18% d’Irakiens, 6% de Somaliens, 5% d’Afgans. 55% des personnes reçues ont trouvé un logement. De ces 89 personnes, 41% ont préféré la Flandre, 40% Bruxelles et 18% la Wallonie. Les autres sont toujours accompagnées.

Actualités associées

Toutes les actualités